Rendement fourrager des mélanges simples et complexes de graminées-légumineuses dans le cadre de deux stratégies agricoles.

Foster, A., Vera, C.L., Malhi, S.S., et Clarke, F.R. (2014). « Rendement fourrager des mélanges simples et complexes de graminées-légumineuses dans le cadre de deux stratégies agricoles. », Canadian Journal of Plant Science, 94(1), p. 41-50. doi : 10.4141/cjps2013-095  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On possède relativement peu d'informations sur la production de matière sèche, la teneur en protéines et les espèces qui composent les mélanges complexes de vivaces fourragères non indigènes utilisés pour la production de foin et l'aménagement de pâturages dans les parties humides de la Saskatchewan. Le 28 mai 2008, les auteurs ont semé un sol d'argile limoneuse doté d'un épais tchernoziom noir (boroll udique) à Melfort, en Saskatchewan, en vue de comparer les effets des monocultures et des mélanges de vivaces fourragères sur le rendement en matière sèche (RMS), la teneur en protéines (TP) et la composition des espèces dans un régime de deux ou de trois coupes, en 2009, 2010, 2011 et 2012. Ils ont recouru pour cela à onze traitements : des monocultures de brome hybride (Bromus riparius Rehm.×Bromus inermis Leyss.), de brome inerme (Bromus inermis Leyss.), d'agropyre à crête [Agropyron cristatum (L.) Gaertn], d'agropyre intermédiaire [Agropyron intermedium (Host.) Beauv.] et de luzerne (Medicago sativa L.); des mélanges simples composés d'une de ces graminées et de luzerne; un mélange plus complexe constitué des trois graminées précédentes et de luzerne; et un mélange très complexe, fait du mélange antérieur, plus du brome des prés (Bromus riparius Rehm.), du dactyle pelotonné (Dactylis glomerata L.), de la fétuque élevée [Festuca arundinacea (Schreb.) Wimm.], de la phléole des prés (Phleum pratense L.) et de l’élyme à chaumes rudes [Elymus trachycaulus (Link) Gould ex Shinners]. La luzerne a été inoculée avec du rhizobium, et aucun engrais n'a été ajouté aux traitements pendant l’étude. Le régime à deux coupes a enregistré un rendement supérieur à celui du système à trois coupes tous les ans. En 2009, première année de récolte, tous les traitements, surtout dans le régime à double coupe, ont donné un fourrage de RMS similaire, les graminées cultivées seules donnant autant de matière sèche que leur mélange avec la luzerne. En 2010, 2011 et 2012 cependant, la luzerne cultivée seule et les mélanges graminée-luzerne ont affiché un RMS plus élevé que celui des monocultures de graminées. La monoculture de luzerne a aussi donné un RMS supérieur à la majorité des mélanges graminée-luzerne, surtout les deux dernières années de l’étude. Les chercheurs en concluent qu'ajouter de la luzerne aux mélanges fourragers cultivés sur des sols non amendés augmente de façon significative le rendement fourrager, surtout la première année de production. Les mélanges de graminée-luzerne ont un rendement presque identique à celui de la monoculture de luzerne. De plus, l'inclusion de la luzerne hausse significativement la TP du fourrage, comparativement au fourrage uniquement constitué de graminées. Cultivé seul ou avec la luzerne, le brome hybride donne un rendement similaire à celui des autres graminées testées, mais l'agropyre à crête, cultivé seul ou avec la luzerne, livre moins bien concurrence que les autres principales graminées. Dans cette étude, les mélanges complexes ou très complexes de graminées non indigènes et de luzerne n'ont pas produit un RMS supérieur à celui des mélanges simples de graminée-luzerne.

Date de modification :