Field application of mycorrhizal bio-inoculants affects the mineral uptake of a forage legume (Hedysarum coronarium L.) on a highly calcareous soil.

Labidi, S., Ben Jeddi, F., Tisserant, B., Yousfi, M., Sanaa, M., Dalpé, Y., et Lounès-Hadj Sharaoui, A. (2014). « Field application of mycorrhizal bio-inoculants affects the mineral uptake of a forage legume (Hedysarum coronarium L.) on a highly calcareous soil. », Mycorrhiza. doi : 10.1007/s00572-014-0609-0  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons étudié les effets de deux bio-inoculants mycorhiziens sur l’assimilation des minéraux durant les différents stades de croissance d’une légumineuse fourragère méditerranéenne (Hedysarum coronarium L.) dans le cadre d’une expérience au champ réalisée dans un sol très calcaire. Le premier inoculum (Mm) était composé d’un mélange de champignons mycorhiziens à arbuscules indigènes provenant de sols calcaires : le Septoglomus constrictum, le Funneliformis geosporum, le Glomus fuegianum, le Rhizophagus irregularis et le Glomus sp. Le deuxième inoculum (Mi), d’origine commerciale, contenait une espèce de champignon mycorhizien à arbuscules : le R. irregularis. Les deux inoculants mycorhiziens ont entraîné une augmentation de la colonisation totale et de la colonisation arbusculaire des racines de la plante. L’inoculation du Mm a eu un effet positif sur le poids sec des pousses par rapport à l’inoculation du Mi et au traitement témoin (plantes non inoculées). Les teneurs en minéraux (P, Mg, Mn, Fe) des pousses étaient plus élevées dans les parcelles auxquelles des champignons mycorhiziens à arbuscules avaient été inoculés que dans les parcelles non inoculées. Cette augmentation a été observée au stade de la floraison pour le P, le Mg et le Mn, et au stade de la rosette pour le Fe. L’augmentation de 50 % de la teneur en P observée chez les plantes ayant reçu l’inoculum Mm par rapport à celles qui n’ont pas été inoculées pourrait s’expliquer par l’induction d’activités de la phosphatase acide et alcaline. La plus grande efficacité des espèces indigènes de champignons mycorhiziens à arbuscules adaptées aux sols calcaires ouvre la voie à la mise au point de biofertilisants mycorhiziens visant à faciliter la gestion d’une fertilisation durable dans ce type de sol.

Date de modification :