Recours à l’éclaircissage des grappes pour accélérer le mûrissement du raisin de cuve dans la vallée de l'Okanagan, en Colombie-Britannique.

Hannam, K.D., Neilsen, G.H., Neilsen, D., et Bowen, P.A. (2015). « Recours à l’éclaircissage des grappes pour accélérer le mûrissement du raisin de cuve dans la vallée de l'Okanagan, en Colombie-Britannique. », Canadian Journal of Plant Science, 95(1), p. 103-113. doi : 10.4141/cjps2013-397  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Amener le raisin à maturité soulève parfois des difficultés, certaines années, dans quelques vignobles de l'Okanagan. Il arrive couramment qu'on éclaircisse les grappes afin d'accélérer le mûrissement, mais cette pratique pourrait manquer d'efficacité là où il y a équilibre de la charge culturale. De 2008 à 2011, les auteurs ont examiné les conséquences de l’éclaircissage des grappes sur la concentration de solides solubles dans le jus (indice de la maturité du fruit), sur le rendement et sur la croissance des vignes dans un vignoble du cépage Merlot, à Summerland (C.-B.), soumis à divers régimes d'arrosage faisant varier la fréquence et le volume des irrigations. L’éclaircissage a augmenté la concentration de solides solubles dans le jus deux années sur trois et accroît constamment le poids des grappes, mais il agit peu sur le pH du jus, l'acidité totale et le rendement. Deux années sur trois, les analyses de corrélation ont montré que l’éclaircissage s'avère le moyen le plus efficace pour rehausser la maturité des fruits qui renferment peu de solides solubles. Les régimes d'irrigation n'ont pas une incidence constante sur la composition du jus, mais la variabilité est significative d'une année à l'autre. Le taux de réaction calculé à partir des valeurs citées dans la littérature indique que, dans la région à l’étude, l’éclaircissage engendre de petites améliorations non cohérentes de la concentration des solides solubles dans le jus pour les cultures d'importance variable.

Date de modification :