Plant assemblage composition and soil P concentration differentially affect communities of AM and total fungi in a semi-arid grassland.

Klabi, R., Bell, T.H., Hamel, C., Iwaasa, A.D., Schellenberg, M.P., Raies, A., et St. Arnaud, M. (2014). « Plant assemblage composition and soil P concentration differentially affect communities of AM and total fungi in a semi-arid grassland. », FEMS Microbiology Ecology, 91(1: Article number fiu015). doi : 10.1093/femsec/fiu015  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’ajout de P inorganique et de légumineuses fixatrices de N dans les prairies semi-arides peut augmenter le rendement fourrager, mais les concentrations de nutriments du sol et la couverture végétale peuvent interagir avec les populations de champignons du sol et les modifier, ce qui peut avoir une incidence à court et à long terme sur la production de fourrage. Nous avons évalué les effets de divers assemblages de végétaux (sept graminées indigènes; sept graminées indigènes + Medicago sativa, légumineuse cultivée fixatrice d’azote; sept graminées indigènes + Dalea purpurea, légumineuse indigène fixatrice d’azote; Bromus biebersteinii , graminée introduite, + M. sativa) et de deux traitements de fertilisation en P (0 ou 200 P2O5 kg ha-1, appliqué à l’ensemencement) sur la diversité des champignons mycorhiziens à arbuscules et des champignons totaux et la structure de leurs communautés durant deux années consécutives, au moyen du pyroséquençage 454 de l’ADNr 18S et des amplicons ITS. Les effets des traitements ont été plus marqués durant l’année humide (2008) que durant l’année sèche (2009). La combinaison d’une légumineuse fixatrice de N et de graminées indigènes a permis une augmentation de la diversité des champignons mycorhiziens à arbuscules, alors que l’interaction entre la teneur en P du sol et l’assemblage de végétaux a modifié la structure des communautés de champignons totaux en 2008. Si on ne tient pas compte des variations interannuelles, qui sont probablement attribuables à l’humidité et à la productivité des végétaux, il semble que la composition des assemblages de plantes soit le principal facteur ayant une incidence sur les communautés de champignons mycorhiziens à arbuscules dans les prairies semi-arides, alors que la composition en champignons autres est plus étroitement liée à la teneur du sol en P.

Date de modification :