Different responses of plant to grazing durations in a desert steppe of Inner Mongolia, China.

Wang, Z., Hou, X.-Y., Schellenberg, M.P., Qin, Y.-X., Yun, X., Wei, Z., Jiang, C., et Wang, Y. (2014). « Different responses of plant to grazing durations in a desert steppe of Inner Mongolia, China. », Rangeland Journal, 36(6), p. 583-592.

Résumé

Cet article fait état des effets de différents délais de report du pâturage des ovins sur les variables relatives aux végétaux dans la steppe désertique de Mongolie intérieure au cours de la période 2010­2012. Notre étude a été lancée en mai 2010 et elle inclut cinq traitements (aucun pâturage [AP], pâturage durant toute la saison de croissance [P] et report du pâturage de 40, 50 et 60 jours [40AP, 50AP et 60AP] par rapport au début de la saison de croissance) réalisés en blocs complets randomisés, avec trois répétitions. Les espèces végétales ont été classées en deux groupes fonctionnels (espèces C3 et C4) et les relations entre la composition des espèces, la biomasse et les précipitations annuelles ont été étudiées pour les différents délais de report du pâturage des ovins. Avec le traitement P, la biomasse de plusieurs espèces a significativement diminué par rapport à certains traitements de report et au traitement AP, à cause des différentes préférences de pâturage; par conséquent, la production primaire nette aérienne (PPNA) a elle aussi diminué. Le report du pâturage de 40, 50 et 60 jours a eu pour résultat une augmentation significative de la richesse et de la biomasse des espèces C3 par rapport au traitement AP, tandis qu’avec les traitements P, 40AP et 50AP au cours d’une année de sécheresse, les préférences de pâturage des ovins pour les végétaux C4 à certains stades de croissance plutôt que pour les végétaux C3 ont donné lieu à une moins grande richesse des espèces et à une biomasse réduite des végétaux C4. De même, les effets du traitement 60AP sur différentes espèces ont été une augmentation de la PPNA au cours d’une année où la saison de croissance a connu une plus grande quantité de précipitations. Les profils annuels de précipitations ont eu une grande incidence sur les changements temporels de la biomasse, ainsi que sur les effets du pâturage, ce qui indique que les effets sur les végétaux dans la steppe désertique étaient limités tant par le pâturage que par les précipitations. Ces résultats fournissent un aperçu important de la gestion et de la conservation des végétaux dans la steppe désertique de Mongolie intérieure.

Date de modification :