Colostrum whey downregulates early and late inflammatory response genes induced by Escherichia coli and Salmonella enterica Typhimurium components in intestinal epithelial cells.

Blais, M., Fortier, M.-È., Pouliot, Y., Gauthier, S.F., Boutin, B., Asselin, C., et Lessard, M. (2014). « Colostrum whey downregulates early and late inflammatory response genes induced by Escherichia coli and Salmonella enterica Typhimurium components in intestinal epithelial cells. », British Journal of Nutrition. doi : 10.1017/S0007114514003481  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’envahissement pathogène par Escherichia coli et Salmonella demeure une menace constante pour l’intégrité de l’épithélium intestinal et peut rapidement provoquer des réponses inflammatoires. À la naissance, la consommation de colostrum a de nombreux effets bénéfiques sur les propriétés des cellules épithéliales intestinales et protège le tractus gastro-intestinal des nouveau-nés contre l’envahissement pathogène. Dans la présente étude, nous voulions examiner l’effet du colostrum sur les réponses inflammatoires précoces et tardives induites par les pathogènes. Nous avons évalué les effets à court terme (2 h) et à long terme (24 h) de l’exposition à des bactéries E. coli et Salmonella enterica Typhimurium tuées par la chaleur (bactéries TC) sur l’expression génique dans le modèle de cellules épithéliales intestinales porcines (IPEC‑J2), d’abord au moyen d’analyses par biopuce et d’épreuves PCR quantitatives. Nous avons effectué des dosages de luciférase à l’aide d’un rapporteur construit NF‑κB‑luc pour examiner l’effet du traitement au lactosérum de colostrum sur l’activation du facteur NF‑κB induite par les bactéries TC. Nous avons aussi effectué des dosages de luciférase à l’aide des rapporteurs construits NF‑κB‑luc, IL‑8‑luc et IL‑6‑luc dans des cellules issues d’un adénocarcinome humain du côlon (Caco‑2/15) exposées à des stimulations dose‑réponse avec des bactéries TC et du lactosérum de colostrum. Le traitement au lactosérum de colostrum bovin a diminué l’expression des gènes de la réponse inflammatoire précoce et tardive induite par les bactéries TC dans les cellules IPEC‑J2, ainsi que l’activation transcriptionnelle de NF‑κB‑luc induite par les bactéries TC. Contrairement au lactosérum de colostrum, les autres fractions du lait n’ont pas réussi à diminuer l’activation de NF‑κB‑luc induite par les bactéries TC. Finalement, la réduction, par le lactosérum de colostrum, de l’activation des rapporteurs NF‑κB‑luc, IL‑8‑luc et IL‑6‑luc induite par les bactéries TC était reliée à la dose. Les résultats de la présente étude indiquent que le colostrum bovin pourrait protéger et préserver l’intégrité de la barrière muqueuse intestinale chez l’hôte en régulant les niveaux d’expression des gènes de la réponse inflammatoire précoce et tardive qui suit l’envahissement par des pathogènes entériques.

Date de modification :