Influence of Long-Term (9 yr) Composted and Stockpiled Feedlot Manure Application on Selected Soil Physical Properties of a Clay Loam Soil in Southern Alberta.

Miller, J.J., Beasley, B.W., Drury, C.F., Larney, F.J., et Hao, X. (2015). « Influence of Long-Term (9 yr) Composted and Stockpiled Feedlot Manure Application on Selected Soil Physical Properties of a Clay Loam Soil in Southern Alberta. », Compost Science & Utilization, 23(1), p. 1-10. doi : 10.1080/1065657X.2014.963741  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’épandage de fumier composté de parc d’engraissement de bœufs de boucherie (Bos taurus) peut avoir des effets différents sur les propriétés physiques du sol que l’épandage du fumier en tas en raison des différences dans la composition, la granulométrie et la décomposabilité de ces deux types de fumiers. Notre étude visait à comparer les effets à long terme (neuf ans) de l’épandage de fumier composté (FC) et de fumier en tas (FT) sur certaines propriétés physiques du sol. À l’automne 2007, nous avons prélevé des carottes de sol intactes dans les traitements FC, FT et témoin (sans amendement) d’une expérience de terrain à long terme. Nous avons mesuré sur ces carottes la densité apparente du sol, la teneur en eau utilisable par les plantes, la rétention d’eau par le sol et la conductivité hydraulique du sol à de faibles potentiels hydriques (de 0 à 34 kPa). La rétention d’eau dans la couche de 0 à 10 cm de profondeur était significativement (P ≤ 0,05) plus élevée pour le traitement FT que pour le traitement FC entre ‑5 et ‑34 kPa, ce qui porte à croire qu’il y avait plus de pores de transmission et de stockage dans le traitement FT. Par contre, la rétention d’eau dans la couche de 10 à 20 cm de profondeur était plus élevée pour le traitement FC que pour le traitement FT à ‑1 et à ‑5 kPa, indiquant qu’il y avait plus de pores de transmission dans le traitement FC. D’après les résultats de l’étude, l’épandage de FC plutôt que de FT ne permet probablement pas d’améliorer la plupart des propriétés physiques du sol mesurées, à l’exception de la rétention d’eau à certains potentiels hydriques dans les deux couches supérieures du sol. Toutefois, les amendements organiques améliorent sans doute la plupart des propriétés du sol mesurées par rapport à des sols non amendés.

Date de modification :