Impacts of soil conditioners and water table management on phosphorus loss in tile drainage from a clay loam soil.

Zhang, T.Q., Tan, C.S., Zheng, Z.M., Welacky, T.W., et Reynolds, W.D. (2015). « Impacts of soil conditioners and water table management on phosphorus loss in tile drainage from a clay loam soil. », Journal of Environmental Quality, 44(2), p. 572-584. doi : 10.2134/jeq2014.04.0154  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’utilisation de composts comme amendements du sol et une meilleure gestion de l’eau peuvent améliorer la qualité physique de sols à texture fine et la productivité des cultures sur ces sols. Il faut cependant évaluer les effets de ces pratiques sur la qualité de l’eau afin d’assurer qu’elles ne nuisent pas à l’environnement. Nous avons donc mené une étude de quatre ans (de 1999 à 2003) pour déterminer la perte de phosphore (P) dans les tuyaux de drainage souterrain en fonction de deux types d’amendements du sol (compost de déchets de jardin et compost de fumier de porc) et de la gestion de la nappe phréatique (drainage libre et drainage contrôlé avec irrigation souterraine) dans un loam argileux sous rotation maïs‑soja. Nous avons mesuré en continu les débits de drainage et avons échantillonné ces eaux en continu au moyen d’un dispositif d’échantillonnage automatique afin d’en mesurer les concentrations de P réactif soluble (PRS), de P particulaire (PP) et de P total (PT). Peu importe le type de gestion de la nappe phréatique, les concentrations et les pertes de PRS, de PP et de PT étaient considérablement plus élevées dans les parcelles amendées au compost de fumier de porc que dans les parcelles témoins et les parcelles amendées au compost de déchets de jardin. Par rapport au drainage libre, le drainage contrôlé avec irrigation souterraine a efficacement réduit les pertes annuelles et cumulatives de PRS, de PP et de PT dans les eaux de drainage (en réduisant les débits et les concentrations de P) dans les parcelles témoins et les parcelles amendées au compost de déchets de jardin, mais pas dans les parcelles amendées au compost de fumier de porc. Les concentrations de PRS et de PT dépassaient de beaucoup les recommandations pour la qualité de l’eau relatives au P, indiquant que la perte souterraine de P des sols à texture fine peut constituer une importante cause d’eutrophisation des plans d’eau douce. Il faut donc optimiser l’épandage de compost de fumier de porc en tenant compte des effets sur la qualité de l’eau.

Date de modification :