Per os feeding with antisera specific to peritrophic matrix proteins stimulates larval growth in Mamestra configurata Walker (Lepidoptera: Noctuidae).

Toprak, U., Baldwin, D., Hegedus, D.D., et Erlandson, M.A. (2013). « Per os feeding with antisera specific to peritrophic matrix proteins stimulates larval growth in Mamestra configurata Walker (Lepidoptera: Noctuidae). », Turkish Journal of Entomology, 37(2), p. 203-212.

Résumé

La matrice péritrophique (MP) est une membrane acellulaire, poreuse, composée de chitine et de protéines qui tapisse les cellules épithéliales du mésentéron. La MP sert de barrière contre les particules alimentaires, les pathogènes et les toxines. Plusieurs études chez les diptères ont montré que les anticorps dirigés contre les protéines de la MP retardent le développement des insectes en se liant à leurs antigènes cibles dans la MP et en bloquant les pores de celle-ci. Pour vérifier si des antisérums spécifiques des protéines de la MP pouvaient aussi inhiber la croissance des larves de lépidoptères, nous avons donné des antisérums à des larves de Mamestra configurata Walker (Lepidoptera: Noctuidae) du deuxième stade, un insecte nuisible important des plantes de la famille des Brassicacées en Amérique du Nord. Les antisérums administrés étaient dirigés contre les protéines suivantes : chitine désacétylase 1, mucine 2 et mucine 4 de l’intestin des insectes, et protéine 1 de la MP. Il est intéressant de noter que toutes les larves qui ont ingéré des antisérums ont pris plus de poids que celles qui recevaient la nourriture sans anticorps ou sans antisérum. Les traitements à l’antisérum anti-McPM1 et anti-McIIM4 ont donné lieu aux gains de poids les plus élevés chez les larves, suivis pas les traitements anti-McCDA1 et anti-McIIM2. Au 6e jour, nous avons observé une interaction significative entre le traitement et le temps, alors que l’interaction entre la concentration et le temps n’était significative qu’à partir du 12e jour. Aux concentrations de 1 % et 4 %, il n’y avait aucune différence significative dans le gain pondéral des larves des différents traitements.

Date de modification :