Disponibilité de l'azote issu des excréments des vaches pour les graminées fourragères dans l'est du Canada.

Bélanger, G., Rochette, P., Chantigny, M.H., Ziadi, N., Angers, D.A., Charbonneau, É., Pellerin, D., et Liang, C. (2015). « Disponibilité de l'azote issu des excréments des vaches pour les graminées fourragères dans l'est du Canada. », Canadian Journal of Plant Science, 95(1), p. 55-65. doi : 10.4141/CJPS-2014-039  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On s'est abondamment penché sur l'azote que renferment les fèces et l'urine des vaches laitières, mais relativement peu d’études portaient sur des régions où la période végétative est brève et l'hiver, rigoureux. Les auteurs ont évalué la quantité de N disponible que renferment les fèces et l'urine des vaches appliqués à des graminées fourragères dans les conditions fraîches communes à l'est du Canada en se concentrant sur les indicateurs liés au sol et à la végétation. L'expérience portait sur deux types de sol (argile, loam sablonneux) dominés par des peuplements de fléole (Phleum pratense L.) et sur trois périodes d'application (mi-septembre, début juin, début juillet). Les traitements étaient de quatre sortes: témoin, fèces (1,75kg de poids humide par m2), urine diluée (U-50; 50g de N par m2) et urine (U-100; 100g de N par m2) de vaches en lactation. On a mesuré le rendement en matière sèche (MS) et la concentration de N lors de plusieurs coupes successives et respectivement recouru aux membranes échangeuses d'ions (MEI) ainsi qu’à l'indice de nutrition N (INN) des plantes comme indicateurs du N disponible dans le sol et la végétation. Le rendement cumulatif en MS relatif, c'est-à-dire le rendement cumulatif en MS pour l'ensemble des coupes pour un traitement donné divisé par le rendement cumulatif en MS maximal des quatre traitements, augmente comme suit: témoin (argile: 31 – 69%; loam sablonneux: 21 – 63%), fèces (argile: 39–84%; loam sablonneux: 46–86%) et U-50 (argile: 81–83%; loam sablonneux: 78–100%). La valeur relative de l'absorption cumulative du N se rapproche du rendement en MS. La culture (ensemble des coupes) absorbe une plus grande proportion du N quand il est appliqué sous forme d'urine (8–28%) plutôt que de fèces (3–12%), quel que soit le type de sol. La fléole avait toujours accès à l'azote des fèces et de l'urine à chaque période d'application, mais le N de l'urine est plus accessible que celui venant des fèces. Le degré d'exposition à l'azote, c'est-à-dire le N minéral cumulatif sur les MEI, et l'INN sont tous deux reliés au rendement en MS relatif (R2>0,61; P<0,001), ce qui confirme l'utilité des deux indicateurs pour évaluer le N disponible aux graminées fourragères sur les sols bonifiés avec des excréments liquides et solides de vaches laitières.

Date de modification :