The extent of soil drying and rewetting affects nitrous oxide emissions, denitrification, and nitrogen mineralization.

Guo, X.-B., Drury, C.F., Yang, X.M., Reynolds, W.D., et Fan, R.-Q. (2014). « The extent of soil drying and rewetting affects nitrous oxide emissions, denitrification, and nitrogen mineralization. », Soil Science Society of America Journal, 78(1), p. 194-204. doi : 10.2136/sssaj2013.06.0219  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La réhumectation d’un sol asséché provoque une minéralisation de N et une dénitrification, mais les effets de l’« ampleur » ou du « degré » de l’assèchement et de la réhumectation restent peu compris. Nous avons donc étudié les effets de différents degrés d’assèchement d’un sol (assèchement à 45, 30, 20 ou 10 % de l’espace interstitiel rempli d’eau, EIRE) et de réhumectation (à 75 ou 90 % d’EIRE) sur les émissions de N2O, la dénitrification et la minéralisation nette de N. Les plus fortes émissions de N2O (201 µg N‑N2O kg-1) se sont produites quand le sol était asséché à 10 % de l’EIRE puis réhumecté à 90 %, tandis que l’assèchement à 45 % suivi de la réhumectation à 75 % a produit les émissions les plus faibles (4,72 µg N‑N2O kg‑1). La réhumectation du sol de 10 à 90 % de l’EIRE a donné des émissions de N2O cumulées sur 120 h 7,4 fois plus fortes que la réhumectation de 10 à 75 %. La proportion de N2O émis [N2O/(N2O + N2)] a généralement augmenté à mesure que le sol s’asséchait. La réhumectation du sol à 75 % de l’EIRE a généralement donné des rapports N2O /(N2O + N2) plus élevés que la réhumectation à 90 %. La vitesse de minéralisation nette de N dans les sols réhumectés à 75 % de l’EIRE était significativement plus élevée après assèchement à 10 % (1,69 mg N mg N kg‑1 j‑1) qu’après assèchement à 45 % (0,78 mg N kg‑1 j‑1). Plus le sol était asséché et plus il était réhumecté, plus il perdait de N par émission de N2O et par dénitrification, tandis que seul un assèchement plus intense accélérait la minéralisation de N. Ainsi, les pratiques de gestion des sols qui réduisent les fluctuations extrêmes de la teneur en eau du sol réduiraient les pertes de N par émission de N2O et par dénitrification.

Date de modification :