Precision agriculture in potato production.

Cambouris, A.N., Zebarth, B.J., Ziadi, N., et Perron, I. (2014). « Precision agriculture in potato production. », Potato Research, 57(3), p. 249-262. doi : 10.1007/s11540-014-9266-0  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’agriculture de précision (AP) vise à accroître la précision des semis, de l’épandage des engrais, de l’irrigation et de l’utilisation des pesticides pour optimiser la productivité des cultures de façon à accroître les revenus des producteurs et à protéger l’environnement. Les cultures à fort rapport économique, comme la pomme de terre (Solanum tuberosum L.), sont considérées comme propices à l’agriculture de précision en raison du coût élevé de leurs intrants. De plus, la sensibilité du rendement et de la qualité des cultures de pomme de terre à la régie culturale et aux conditions environnementales rend précieux sur le plan économique le recours à l’AP. La variabilité spatiale et temporelle des conditions pédologiques et de la croissance des cultures est un phénomène bien connu. L’AP utilise de l’information géospatiale et diverses technologies pour gérer cette variabilité de façon plus précise. Des techniques d’échantillonnage intensif du sol, des capteurs de rendement et des capteurs renseignant sur l’état du sol et des plantes peuvent être utilisés pour établir la variabilité présente dans le champ dans l’espace et dans le temps, ainsi que son ampleur. Le rôle de l’agronome consiste à analyser la variabilité observée dans le champ pour déterminer la meilleure stratégie d’intervention. Le problème de la variabilité des cultures et des sols peut être attaqué suivant deux principales approches : 1) l’épandage à dose variable, et 2) le traitement par zones de gestion. Des recherches menées au cours des quinze dernières années ont montré que l’approche par zones de gestion fondée sur une carte pédologique détaillée (échelle ≤1:10 000, par exemple), des données sur les propriétés de sols, ou, idéalement, la conductivité électrique apparente des sols, était plus efficace que l’épandage à dose variable pour gérer la variabilité et accroître la productivité et la rentabilité des cultures de pomme de terre tout en réduisant les impacts environnementaux des pratiques agricoles.

Date de modification :