Return bloom on ‘Golden Delicious’ apple trees as affected by previous season’s crop density on three rootstocks at 11 locations.

Marini, R.P., Autio, W.R., Black, B., Cline, J.A., Cowgill Jr, W.P., Crassweller, R.M., Domoto, P.A., Hampson, C.R., Moran, R.E., Quezada, R.A., Robinson, T., Ward, D.L., et Wolfe, D. (2013). « Return bloom on ‘Golden Delicious’ apple trees as affected by previous season’s crop density on three rootstocks at 11 locations. », Journal of the American Pomological Society, 67(2), p. 72-79.

Résumé

Nous avons cultivé des pommiers ‘Golden Delicious’ [Malus x domestica (Borkh.) Mansf] sur trois porte-greffes nanifiants (M.9 NAKBT337, G.16 et M.26 EMLA) dans 11 localités, selon différentes densités allant de 3,0 à 14,0 fruits/cm2 de superficie de section transversale du tronc, afin de déterminer si le porte-greffe avait une incidence sur la relation entre la densité de la culture et le taux de floraison l’année suivante. Selon les localités, des données étaient disponibles pour un à six ans. Le nombre de combinaisons localité-année était de 36 au total. Nous avons utilisé l’analyse de covariance pour évaluer les effets séparés et combinés de la densité de culture de la saison précédente et du porte­greffe sur la densité des fleurs, exprimée en nombre de fleurs/cm2 de superficie de section transversale des branches. La densité des fleurs était négativement reliée à la densité de culture de la saison précédente de façon linéaire 43 % du temps, et le porte-greffe a eu une incidence significative sur la densité des fleurs 32 % du temps. Comme il n’y avait jamais d’interaction entre le porte-greffe et la densité de culture de l’année précédente, ces deux facteurs ont influé de manière indépendante sur la densité des fleurs. Le porte-greffe a parfois eu une incidence sur la densité des fleurs au cours des saisons suivant des densités de culture faibles ou élevées, mais le niveau de densité des fleurs n’était pas systématiquement associé à un porte-greffe en particulier.

Date de modification :