Performance of sweet cherry rootstocks in the 1998 NC-140 regional trial in Western North America.

Kappel, F., Lang, G., Azarenko, A., Facteau, T., Gaus, A., Godin, R., Lindstrom, T., Nuñez-Elisea, R., Pokharel, R., Whiting, M., et Hampson, C.R. (2013). « Performance of sweet cherry rootstocks in the 1998 NC-140 regional trial in Western North America. », Journal of the American Pomological Society, 67(4), p. 186-195.

Résumé

Un essai régional de porte-greffes destinés au cerisier à cerises douces dans l’ouest de l’Amérique du Nord a été réalisé au printemps 1998 dans six localités situées dans les États de Washington, de l’Oregon, du Colorado et de l’Utah et dans la province de la Colombie-Britannique, au Canada. Les porte­greffes visés par les essais étaient les suivants : le semis de Mazzard (Prunus avium), le semis de P. mahaleb, les Gisela® (G) G3, G5, G6 et G7, les Giessen (Gi) Gi 195/20, Gi 318/17 et Gi 473/10, le Tabel® Edabriz ainsi que les Weiroot (W) W10, W13, W72, W53, W154 et W158. Le greffon utilisé était ‘Bing’. Les porte-greffes ont eu un effet important sur la grandeur et le rendement des cerisiers et sur la qualité des fruits, mais ces effets n’étaient pas les mêmes dans toutes les localités. Les porte-greffes Mazzard et Mahaleb ont toutefois systématiquement produit des cerisiers comptant parmi les plus grands, tandis que les porte-greffes W72, G3 et W53 ont produit des cerisiers comptant parmi les plus petits. De façon générale, les porte-greffes Tabel® Edabriz et Weiroot ont produit le plus grand nombre de drageons. Le plus faible rendement et le plus faible indice de productivité ont généralement été observés chez les porte-greffes Mazzard et Mahaleb. L’indice de productivité était au moins cinq fois plus élevé pour les porte-greffes G3, G5, G7, W53 et W72 que pour le porte-greffe Mazzard.

Date de modification :