How many test locations and replications are needed in crop variety trials in a target region?

Yan, W., Frégeau-Reid, J.A., Martin, R.A., Pageau, D., et Mitchell Fetch, J.W. (2015). « How many test locations and replications are needed in crop variety trials in a target region? », Euphytica, 202(3), p. 361-372. doi : 10.1007/s10681-014-1253-7  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le nombre de sites et de répétitions nécessaires dans les essais de variétés culturales est une question à laquelle chaque sélectionneur doit répondre. Des formules simples ont été développées pour estimer le nombre optimal de répétitions et de sites d’essai. Le nombre optimal de répétitions pour un essai est estimé à l’aide de la formule N r = 3(σ2{SUB}Ɛ{/SUB} /σ2g), où σ2g et σ2{SUB}Ɛ{/SUB} sont respectivement les composantes de la variance pour l’effet génotypique principal et l’erreur expérimentale de l’essai. Le nombre optimal de sites d’essai pour une région cible est quant à lui estimé à l’aide de la formule Ne =1+3(σ2ge2g), où σ2g et σ2ge sont respectivement les composantes de la variance pour l’effet génotypique principal et l’interaction entre les génotypes par site. Ces formules ont été appliquées aux données des essais d’homologation de cultivars d’avoine menés dans l’est du Canada de 2006 à 2012. Le nombre optimal de répétitions par essai sur le site d’Ottawa a été estimé à moins de trois pour tous les caractères évalués. Le nombre optimal de sites d’essai pour l’ensemble de l’est du Canada était de moins de quatre pour tous les caractères, sauf pour le rendement en grain et la verse. Pour le rendement en grain, le nombre optimal de sites était de 20, soit deux fois plus que le nombre de sites d’essai utilisés. L’analyse des méga-environnements effectuée à l’aide d’un « parcelle double GGL+GGE » a révélé deux sous-régions distinctes dans l’est du Canada. L’analyse des méga environnements a révélé que le nombre de sites d’essai utilisés s’approchait des estimations optimales pour un méga-environnement, mais gravement insuffisant pour l’autre.

Date de modification :