Increasing host age does not have the expected negative effects on the fitness parameters of an egg parasitoid.

Zhou, Y., Abram, P.K., Boivin, G., et Brodeur, J. (2014). « Increasing host age does not have the expected negative effects on the fitness parameters of an egg parasitoid. », Entomologia Experimentalis et Applicata, 151(2), p. 106-111. doi : 10.1111/eea.12173  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’âge de l’hôte est un important déterminant de l’acceptation de l’hôte et de l’adéquation de ce dernier pour les œufs de parasitoïdes. À mesure que progresse le développement embryonnaire de l’hôte, la qualité des ressources disponibles à la descendance du parasitoïde décline généralement, ce qui se traduit d’ordinaire par une réduction des taux d’acceptation par les femelles à la recherche de nourriture et une moins bonne condition de la progéniture. Nous avons examiné la capacité du parasitoïde Telenomus podisi Ashmead (Hymenoptera : Scelionidae) à parasiter des œufs de Podisus maculiventris (Say) (Hemiptera : Pentatomidae) d’âges différents et à s’y développer. En laboratoire, nous avons mesuré l’effet de l’âge de l’hôte (6, 24, 48, 72, 96 ou 120 h) sur les taux de parasitisme et les paramètres relatifs à la condition de la progéniture (p. ex. survie, temps de développement, rapport mâles/femelles et taille). Contrairement à nos prévisions, les taux de parasitisme ne différaient pas entre les différents régimes d’âge de l’hôte, pas plus que le rapport mâles/femelles, la taille des rejetons ou la fécondité des femelles nouvellement écloses. Cependant, la progéniture du parasitoïde a affiché un temps de développement plus long avec l’augmentation de l’âge de l’hôte. Cette tendance était plus accentuée chez les mâles que chez les femelles, ce qui, à notre avis, pourrait diminuer la capacité de protandrie parmi la progéniture provenant d’œufs déposés sur des hôtes plus âgés. Cela se traduirait par une augmentation du taux de virginité au moment de quitter le territoire d’émergence et aurait pour résultat des accouplements plus fréquents de la progéniture femelle à l’extérieur de ce territoire, dans la nature. Dans l’ensemble, nos résultats semblent indiquer que tous les stades du développement embryonnaire de P. maculiventris sont adéquats du point de vue de l’acceptation de l’hôte et du développement de T. i>podisi. Contrairement à la plupart des espèces de parasitoïdes des œufs, T. podisi dispose de mécanismes évolués qui lui permettent d’utiliser les ressources de l’hôte, indépendamment du stade de développement de ce dernier, avec des conséquences relativement mineures sur la condition de la progéniture.

Date de modification :