Efficacy of the direct-fed microbial Enterococcus faecium alone or in combination with Saccharomyces cerevisiae or Lactococcus lactis during induced subacute ruminal acidosis.

Chiquette, J., Lagrost, J., Girard, C.L., Talbot, G., Li, S., Plaizier, J.C., et Hindrichsen, I.K. (2015). « Efficacy of the direct-fed microbial Enterococcus faecium alone or in combination with Saccharomyces cerevisiae or Lactococcus lactis during induced subacute ruminal acidosis. », Journal of Dairy Science (JDS), 98(1), p. 190-203. doi : 10.3168/jds.2014-8219  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le but de la présente étude est d’étudier Enterococcus faecium seul ou E.faecium en combinaison avec Saccharomyces cerevisiae ou Lactococcus lactis pendant une épreuve d’acidose ruminale chronique (ARC). Quatre vaches laitières Holstein avec rumen fistulé ont fait l’objet des traitements suivants dans une expérience en carré latin 4 × 4 : 1) témoin (CON); 2) E. faecium (EF); 3) EF + S.cerevisiae (EFSC); 4) EF + L.lactis DSM 11037 (EFLL). Chaque période expérimentale comportait 18 jours d’adaptation aux agents bactériens respectifs administrés par voie alimentaire, 3 jours d’épreuve ARC et 7 jours de repos. Le pH du rumen a été vérifié toutes les 10 min pendant 24 heures le 17e jour de la période d’adaptation, le 2e jour de la période d’ARC et le 6e jour de la période de repos. Le dernier jour de la période d’adaptation, d’ARC et de repos, des échantillons de contenu ruminal (0 et 3 h après la prise d’aliments) ont été prélevés à des fins d’analyse des acides gras volatils, du lactate, de la vitamine B 12, des bactéries du rumen et des lipopolysaccharides. Des échantillons de sang (0 et 6 h après la prise alimentaire) ont été prélevés pour l’analyse des protéines en phase aiguë. L’ingestion de matières sèches et la production laitière ont été contrôlées quotidiennement. Pendant la phase d’ARC, le pH moyen du rumen avec EFSC (5,94) n’était pas différent de celui observé avec EFLL (5,95) et avait tendance à être plus élevé qu’avec CON (5,82) ou EF (5,82). La concentration de vitamine B12 post-alimentation dans le rumen était supérieure avec EFSC (134,5 ng/g) comparativement à EF (99,6 ng/g) et avait tendance à être supérieure à CON (101,2 ng/g) ou à EFLL (104,9 ng/g). Pendant la période de repos, la concentration de vitamine B12 pré-alimentation était plus grande avec EFSC (166,5 ng/g) qu’avec CON (132,3 ng/g). Le traitement avec EFSC a donné de meilleurs résultats que celui avec EF seul pour ce qui est des caractéristiques du pH au cours de la période d’adaptation et d’ARC et pour le maintien des concentrations ruminales de vitamine B12 au cours de la période d’ARC. La chute de production laitière entre le jour 1 et le jour 3 de la période d’ARC a été plus faible avec EFSC (−0,8 kg/j), EF (−0,9 kg/j) ou EFLL (−0,9 kg/j) par rapport à CON (−7, 5 kg/j).

Date de modification :