Effects of supplementation of Simmental steers with 2-methylbutyrate on rumen microflora, enzyme activities and methane production.

Zhang, Y.L., Liu, Q., Wang, C., Pei, C.X., Li, H.Y., Wang, Y., Yang, W.-Z., Bai, Y.S., Shi, Z.G., et Liu, X.N. (2015). « Effects of supplementation of Simmental steers with 2-methylbutyrate on rumen microflora, enzyme activities and methane production. », Animal Feed Science and Technology, 199, p. 84-92. doi : 10.1016/j.anifeedsci.2014.11.003  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

« L’objectif de la présente étude était d’évaluer les effets du 2-méthylbutyrate sur la microflore du rumen, l’activité enzymatique et la production de méthane chez des bouvillons Simmental alimentés de résidus de maïs à raison de 600 g/kg et de concentrés à raison de 400 g/kg (en pourcentage de la matière sèche [DM]). Huit bovins Simmental canulés ont été utilisés dans le cadre de cette expérience en carré latin 4 × 4 répétée. Les traitements étaient : témoin (sans 2-méthylbutyrate); faible dose de 2-méthylbutyrate (LMB); dose moyenne de 2-méthylbutyrate (MMB); forte dose de 2-méthylbutyrate (HMB), avec 0, 8,4, 16,8 et 25,2 g de 2-méthylbutyrate par bouvillon par jour respectivement. La quantité de matières sèches ingérées (en moyenne 9 kg/jour) a été limitée à un maximum de 0,9 de la prise alimentaire ad libitum. Qu’ils aient été obtenus par dénombrements directs, par la méthode des tubes roulants ou par la quantification par PCR en temps réel, les décomptes des populations de bactéries totales, de bactéries cellulolytiques et de champignons anaérobies ont augmenté linéairement (P<0,04) et étaient plus élevés (P<0,05) pour MMB et HMB comparativement au témoin et à LMB, tandis que les dénombrements de protozoaires et de bactéries méthanogènes totales ont diminué de façon linéaire et étaient moins élevés pour MMB et HMB comparativement au témoin et à LMB. En augmentant les apports de 2-méthylbutyrate, la quantification par PCR en temps réel a révélé que les populations de Ruminococcus albus, de Ruminococcus flavefaciens, de Bufyrivibrio fibrisolvens et de Fibrobacter succinogenes se sont accrues de façon linéaire (P<0,05) et ont été plus importantes pour MMB et HMB que pour le témoin (P<0,05). L’activité de la CMCase, de la xylanase et de la β-glucosidase a augmenté de façon linéaire (P<0,05) et a été plus importante (P<0,05) pour MMB et HMB que pour le témoin et LMB, tandis que celle de la protéase a diminué de façon linéaire (P<0,05) et était moins importante pour MMB et HMB que pour le témoin et LMB (P<0,05). L’activité de l’α-amylase et de l’α-glucosidase a eu tendance à être plus importante (P<0,08) pour MMB et HMB que pour le témoin et LMB, mais l’activité de l’uréase a eu tendance à être moins importante pour MMB et HMB que pour le témoin et LMB. La production de méthane a diminué de façon linéaire (P<0,01) et a été moins importante pour MMB et HMB que pour le témoin (P<0,05) avec l’accroissement des apports de 2-méthylbutyrate. La dégradabilité réelle de la cellulose et de l’hémicellulose des résidus de maïs a augmenté de façon linéaire (P<0,01) et a été plus importante pour MMB et HMB que pour le témoin (P<0,05), tandis que celle des protéines brutes des concentrés a diminué de façon linéaire (P<0,01) et a été moins importante pour MMB et HMB que pour le témoin et LMB (P<0,05) avec l’accroissement des apports en 2-méthylbutyrate. Ces résultats indiquent que l’ajout de 2-méthylbutyrate a modifié les populations microbiennes du rumen et amélioré l’activité enzymatique du rumen proportionnellement à la dose chez des bouvillons nourris de résidus fourragers. Dans les conditions expérimentales de l’essai, la dose quotidienne optimale suggérée de 2-méthylbutyrate est de 16,8 g/bouvillon.

Date de modification :