Effects of dietary supplementation of multi-enzyme on growth performance, nutrient digestibility, small intestinal digestive enzyme activities, and large intestinal selected microbiota in weanling pigs.

Zhang, G.G., Yang, Z.B., Wang, Y., Yang, W.R., et Zhou, H. (2014). « Effects of dietary supplementation of multi-enzyme on growth performance, nutrient digestibility, small intestinal digestive enzyme activities, and large intestinal selected microbiota in weanling pigs. », Journal of Animal Science, 92(5), p. 2063-2069. doi : 10.2527/jas.2013-6672  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Deux expériences ont été menées dans le but d’évaluer les effets de l’ajout de multi-enzymes exogènes (EME) à l’alimentation de porcelets de 35 à 65 jours sur la digestibilité apparente dans le tube digestif, la performance de croissance, les activités des enzymes digestives et des populations microbiennes choisies dans les fèces. Dans l’expérience no 1, 28 porcelets de 35 jours ont été assignés aléatoirement à 7 régimes alimentaires (régime alimentaire à base de maïs et de soja additionné de 0, 100, 150, 200, 250, 300, ou 350 mg EME/kg) dans une étude de digestibilité de 14 jours. Les porcelets alimentés par le régime additionné de multi-enzymes exogènes avaient une plus grande digestibilité apparente dans le tube digestif de la MS, des PB et de l’ÉB (P = 0,001, 0,005 et 0,009, respectivement) que ceux alimentés par le régime non additionné de multi-enzymes exogènes, et ces valeurs de la digestibilité apparente dans le tube digestif augmentaient de façon linéaire et quadratique(P < 0,001) avec l’augmentation de l’ajout de multi-enzymes exogènes. Dans l’expérience no 2, 200 porcelets de 35 jours ont été assignés aléatoirement à 20 enclos. Les enclos ont ensuite été aléatoirement assignés à 5 régimes alimentaires (régime alimentaire à base de maïs et de soja additionné de 0, 100, 150, 250 ou 350 mg EME/kg) avec 4 enclos par régime, lors d’une expérience d’alimentation de 30 jours. Les porcelets avaient accès à volonté à leur ration et à de l’eau, et ils ont été pesés au début (35 jours), au milieu (50 jours) et à la fin (65 jours) de l’expérience. Les échantillons de matières fécales ont été prélevés directement du rectum et les échantillons de digesta ont été prélevés du duodénum, du jéjunum et de l’iléon à la fin de l’expérience pour l’analyse des populations bactériennes choisies et des activités des enzymes digestives. Le gain pondéral quotidien et la prise alimentaire quotidienne moyenne tendaient à être plus élevés avec l’augmentation de la teneur en multi-enzymes exogènes durant les deux périodes, tandis que l’indice de conversion alimentaire a été amélioré (P = 0,012 et 0,017) par les multi-enzymes exogènes dans la période où les porcelets avaient de 35 à 50 jours et durant l’ensemble de la période expérimentale. De plus, l’inclusion de multi-enzymes exogènes dans l’alimentation a augmenté la quantité de Lactobacilli spp. et de Bacillus subtilis spp., mais a réduit les populations de Salmonella spp.et de Escherichia coli spp. dans les fèces. L’ajout de multi-enzymes exogènes a aussi augmenté (P < 0,05) les activités de l’amylase, de la lipase et de la protéase dans l’intestin grêle. Les effets positifs des multi-enzymes exogènes sur la performance de croissance semblent être médiés par l’âge des porcelets et la dose de multi-enzymes exogènes utilisée. L’ajout de multi-enzymes exogènes aux rations de maïs et de soja des porcelets de 35 à 65 jours pourrait améliorer la santé intestinale, augmenter la digestion des éléments nutritifs et augmenter la performance de croissance.

Date de modification :