Injection of dicyandiamide-treated pig slurry reduced ammonia volatilization without enhancing soil nitrous oxide emissions from no-till corn in Southern Brazil.

Aita, C., Gonzatto, R., Miola, E.C.C., dos Santos, D.B., Rochette, P., Angers, D.A., Chantigny, M.H., Pujol, S.B., Giacominia, D.A., et Giacomini, S.J. (2014). « Injection of dicyandiamide-treated pig slurry reduced ammonia volatilization without enhancing soil nitrous oxide emissions from no-till corn in Southern Brazil. », Journal of Environmental Quality, 43(3), p. 789-800. doi : 10.2134/jeq2013.07.0301  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Il y a peu d’information sur la façon dont le transfert dans le sol et les inhibiteurs de nitrification influent sur les émissions d’oxyde de diazote (N2O) et d’ammoniac (NH3) du lisier de porc appliqué sans travail du sol. Notre objectif était de déterminer l’impact de l’injection de lisier de porc et de son traitement avec du dicyandiamide (DCD) inhibiteur de nitrification sur les émissions de NH3 et de N2O des sols non travaillés dans la partie subtropicale du sud du Brésil. Les émissions de ces gaz ont été comparées pour une injection peu profonde (∼ 10 cm) et une pulvérisation en surface de lisier de porc avec et sans DCD (8,1–10,0 kg ha1; 6,5–8,4 % de NH4–N appliqué). Les mesures ont été prises à deux sites durant les saisons de croissance estivales dans des champs de maïs en semis direct. L’injection a réduit la volatilisation de NH3 de 70 % mais a augmenté les émissions de N2O de 2,4 fois (de 2628 à 6198 g N2O N ha1) comparativement à l’application par pulvérisation en surface. L’ajout de DCD au lisier de porc a inhibé la nitrification et a réduit les émissions de N2O de 28 % en moyenne (730 g N2O–N ha1) pour la pulvérisation en surface et de 66 % (4105 g N2O–N ha1) pour l’injection, mais n’a pas augmenté la volatilisation de NH3. Par conséquent, les facteurs d’émission de N2O étaient beaucoup plus élevés pour l’injection (3,6 %) que pour la pulvérisation en surface (1,3 %) et ils ont été réduits (0,9 %) lorsque du DCD a été ajouté au lisier de porc injecté. En conclusion, l’injection de lisier de porc traité au DCD est une pratique que l’on peut recommander pour réduire les émissions de NH3 et de N2O lors de l’application de lisier de porc sur du maïs en semis direct dans le sud du Brésil.

Date de modification :