Efficacy of fall- and spring-applied pyroxasulfone for herbicide-resistant weeds in field pea.

Tidemann, B.D., Hall, L.M., Johnson, E.N., Beckie, H.J., Sapsford, K.L., et Raatz, L.L. (2014). « Efficacy of fall- and spring-applied pyroxasulfone for herbicide-resistant weeds in field pea. », Weed Technology, 28(2), p. 351-360. doi : 10.1614/WT-D-13-00140.1  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des essais au champ ont été entrepris à l’automne 2011 en vue de déterminer le potentiel du pyroxasulfone pour lutter contre les mauvaises herbes résistantes aux inhibiteurs de l’acétolactate synthase (ALS) dans les grandes cultures de pois. Le pyroxasulfone a été appliqué à cinq sites de l’ouest du Canada, dans des parcelles divisées, à des concentrations de 0 à 400 g m.a. ha1 à l’automne et avant le printemps. Les emplacements des essais ont été choisis en fonction d’une plage de teneurs en matière organique du sol : 2,9, 4,3, 5,5, 10,5, et 10,6 % à Scott, Kernen, Kinsella, Melfort et Ellerslie, respectivement. La dose d’herbicide requise pour réduire la biomasse du gaillet bâtard de 50 % (DE50) a varié entre 53 et 395 g ha1 à Scott et à Ellerslie, respectivement. Les DE50 pour la folle avoine, quant à elles, ont varié entre 0,54 g ha1 à Scott, en automne, et 410 g m.a. ha1 à Melfort, au printemps. Selon la teneur en matière organique du sol à l’endroit de l’essai, les DE50 pour la folle avoine et le gaillet bâtard pouvaient être de 7,4 à 746 fois supérieures aux DE50 les plus basses, respectivement. Le moment de l’application n’a pas donné lieu à des effets cohérents. Des réductions importantes du rendement des cultures et des dommages causés aux pois ont été constatés à des doses de 150 et 100 g ha1 et plus à Kernen et à Scott, respectivement. La faible teneur en matière organique et les précipitations abondantes à ces endroits indiquent une activité accrue de l’herbicide dans ces conditions. Le pyroxasulfone permettrait de lutter contre le gaillet bâtard et la folle avoine résistants aux inhibiteurs de l’ALS, mais des doses supérieures seront requises aux endroits où la teneur en matière organique du sol est élevée par rapport aux endroits où cette teneur est faible pour obtenir les mêmes degrés d’efficacité.

Date de modification :