The effect of exogenous fibrolytic enzymes and a ferulic acid esterase-producing inoculant on the fibre degradability, chemical composition and conservation characteristics of alfalfa silage.

Lynch, J.P., Jin, L., Lara, E.C., Baah, J., et Beauchemin, K.A. (2014). « The effect of exogenous fibrolytic enzymes and a ferulic acid esterase-producing inoculant on the fibre degradability, chemical composition and conservation characteristics of alfalfa silage. », Animal Feed Science and Technology, 193, p. 21-31. doi : 10.1016/j.anifeedsci.2014.03.013  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La présente étude visait à déterminer les effets de l’application d’enzymes fibrolytiques à l’ensilage, seuls ou combinés à un inoculant bactérien produisant l’estérase de l’acide férulique, sur les caractéristiques de conservation et la valeur nutritive de la luzerne (Medicago sativa L.). De la luzerne de seconde coupe (340 g de matière sèche par kg de plante fraîche) a été récoltée, préfanée, coupée et sous échantillonnée en 24 groupes. Les échantillons ont été aléatoirement soumis en triplicata à l’un de quatre traitements au produit enzymatique contenant des endoglucanases et des xylanases : aucun traitement (témoin) EN1, EN2 et EN3; le produit enzymatique était appliqué seul ou en combinaison avec un inoculant produisant l’estérase de l’acide férulique (IEAF). Les essais ont été réalisés selon un plan factoriel 4 × 2. Tous les traitements enzymatiques ont été appliqués à un taux de 2 ml de produit par kg de matière sèche d’herbage, et l’inoculant a été appliqué à une concentration de 1 × 105 UFC/g d’herbage frais. Les échantillons ont été stockés dans des silos à l’échelle du laboratoire pendant 7, 27 ou 70 jours, puis analysés afin de déterminer les pertes en matière sèche (MS), la stabilité aérobie, la composition chimique et la dégradabilité ruminale in vitro. L’utilisation des enzymes n’a pas eu d’effet (P > 0,05) sur les pertes en MS ni sur les concentrations en acide lactique ou acétique après 70 jours d’ensilage, par rapport au groupe témoin. L’ensilage traité au produit EN1 présentait des concentrations en fibres au détergent neutre (aNDF, P = 0,046) et en fibres au détergent acide (ADF; P = 0,006) inférieures à celles de l’ensilage témoin. Toutefois, aucune différence (P > 0,05) n’a été observée entre l’ensilage témoin et l’ensilage traité au produit EN1 en ce qui a trait à la dégradabilité des aNDF ou des ADF (DNDF, DADF). Les ensilages produits avec IEAF ont affiché les plus grandes pertes en MS (P = 0,017) et en pH (P < 0,001), et les plus faibles DNDF (P = 0,019), DADF (P = 0,010) et proportions d’acide lactique dans le total des produits de fermentation (P = 0,006) après 70 jours d’ensilage, par rapport aux ensilages sans inoculant. L’utilisation d’enzymes fibrolytiques n’a pas eu d’effet majeur sur la fermentation de la luzerne à l’ensilage, avec ou sans inoculant. Aucun avantage n’a été observé sur le plan de la dégradabilité ruminale de la MS ou des fibres lorsque l’ensilage était traité aux enzymes fibrolytiques. L’inoculant produisant l’estérase de l’acide férulique à lui seul n’a pas amélioré la valeur nutritive de l’ensilage de luzerne, et n’a pas entraîné d’effets cumulatifs lorsqu’il était appliqué en combinaison avec des enzymes fibrolytiques.

Date de modification :