Impact of the 2012 drought on woody vegetation invading alvar grasslands in the Burnt Lands Alvar, eastern Ontario.

Catling, P.M. (2014). « Impact of the 2012 drought on woody vegetation invading alvar grasslands in the Burnt Lands Alvar, eastern Ontario. », Canadian Field Naturalist, 128(3), p. 243-249.

Résumé

Le dénombrement des arbres morts et vivants dans un alvar ouvert a révélé que la sécheresse de 2012 a eu un impact majeur sur la région du Burnt Lands Alvar, dans l’est de l’Ontario, où la mortalité chez les espèces ligneuses a oscillé entre 10 et 100 % dans les alvars ouverts. L’âge maximal des arbres morts laisse sous-entendre que la sécheresse la plus récente ayant eu un impact similaire a eu lieu il y a plus de 35 ans, probablement en 1974. Certains des genévriers morts avaient entre 87 et 90 ans. Les périodes sèches indiquées sur le diagramme des précipitations estivales ne sont peut-être pas toutes suffisamment graves pour tuer la végétation ligneuse, mais une sécheresse entraînant la mort de 50 % de la végétation ligneuse en moyenne dans un alvar ouvert peut avoir eu lieu au moins une fois tous les trente ans depuis un siècle. En conséquence, l’empiétement des espèces ligneuses dans les prairies de type alvar ne semble pas être une menace pour cet habitat. Des alvars ouverts peuvent avoir été présents dans le paysage en tant qu’occurrences isolées depuis le début de l’ère postglaciaire si le climat a varié dans un passé lointain comme il le fait récemment. Avec des preuves de sécheresse dans un climat fluctuant maintenant des occurrences isolées d’espèces animales et végétales du Midwest, ces épisodes peuvent être considérés comme des indicateurs fiables d’une distribution plus continue de ces espèces il y a plus de 10 000 ans.

Date de modification :