Novel willow header adapted to a pull-type forage harvester: Development and field experiments.

Savoie, P., Hébert, P.- L., et Robert, F.-S. (2014). « Novel willow header adapted to a pull-type forage harvester: Development and field experiments. », Applied Engineering in Agriculture, 30(5), p. 741-750. doi : 10.13031/aea.30.10697  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les cultures ligneuses à courte rotation (CLCR) ont été initialement élaborées pour la production de biomasse à grande échelle. Aujourd’hui, plusieurs fabricants de machines agricoles offrent des tabliers pour cultures ligneuses larges et adaptés aux ensileuses automotrices affichant des capacités de 40 à 120 t de matière humide/h, selon la puissance du moteur (de 300 à plus de 600 kW). Au cours des 20 dernières années, les CLCR ont souvent été mises en valeur sur de petites plantations de 1 à 5 ha en raison de l’incertitude quant à la valeur de la biomasse sur le marché et des débouchés à petite échelle offerts par ces cultures, comme la phytoremédiation, la plantation de zones tampons riveraines, le traitement des eaux usées et l’utilisation modeste de la biomasse cultivée à des fins de chauffage dans les zones rurales. Il existe peu de machines capables de récolter les CLCR efficacement, sous forme de copeaux de bois, sur de petites surfaces. Cet article présente la conception et l’évaluation d’un nouveau tablier pour la récolte du saule, adapté à une ensileuse commerciale tractée de taille moyenne (modèle Dion F41, Boisbriand, Qc, Canada). Le prototype du tablier comporte deux scies de 0,6 m de diamètre, deux axes verticaux avec pales et un convoyeur à palettes central permettant de tourner et de pousser les tiges coupées dans les rouleaux d’alimentation de l’ensileuse. Au cours des essais sur le terrain, le prototype a permis de traiter des CLCR au rythme moyen de 30 t de matière humide/h (en continu, si on fait exclusion du temps perdu) lorsqu’il a été utilisé avec un tracteur de 224 kW, dans des cultures de saule à rendement élevé (17 à 42 t de matière humide/ha), à raison de plus de 80 000 tiges/ha à des diamètres moyens de 17 à 30 mm au point de coupe (10 cm au-dessus du sol ou D10). Le prototype a aussi permis de récolter avec succès du peuplier de plus gros diamètre (D10; moyenne 53 mm; maximum de 97 mm) à un rythme plus lent (moyenne de 15 t de matière humide/h), peut-être aussi en raison d’un faible rendement (6 800 tiges/ha, 8 t de matière humide/ha). Lorsqu’un tracteur plus petit (118 kW) a été utilisé, la puissance était un facteur limitant, et le taux de récolte moyen était plus faible (11 t de matière humide/h). Les coûts des composants et de montage du tablier s’établissaient à environ 30 000 $ (à l’exclusion des pièces de rechange et surdimensionnées); à l’avenir, les coûts au détail d’un tablier commercial pourraient s’établir entre 60 000 $ et 80 000 $, en plus du prix de l’ensileuse tractée (environ 35 000 $) et du tracteur. La disponibilité d’un tel tablier pourrait stimuler le développement des CLCR et la production de la biomasse dans les nombreux champs qui sont actuellement abandonnés ou qui ne présentent qu’une valeur limitée pour la production agricole.

Date de modification :