Phylogeny, identification and nomenclature of the genus Aspergillus.

Samson, R.A., Visagie, C.M., Houbraken, J.A.M.P., Hong, S.-B., Hubka, V., Klaassen, C.H.W., Perrone, G., Seifert, K.A., Susca, A.f, Tanney, J.B., Varga, J., Kocsubé, S., Szigeti, G., Yaguchi, T., et Frisvad, J.C. (2014). « Phylogeny, identification and nomenclature of the genus Aspergillus. », Studies in Mycology, 78(1), p. 141-173. doi : 10.1016/j.simyco.2014.07.004  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Aspergillus comprend un groupe diversifié d’espèces qui présentent des caractères morphologiques, physiologiques et phylogénétiques communs et qui ont des répercussions importantes dans les secteurs de la biotechnologie, de la production alimentaire, de l’environnement intérieur et de la santé humaine. Aspergillus est traditionnellement associé à neuf genres de téléomorphes, mais les données phylogénétiques semblent indiquer que, tout comme des genres tels que Polypaecilum, Phialosimplex, Dichotomomyces et Cristaspora, Aspergillus forme un clade monophylétique étroitement associé à Penicillium. Les changements apportés au International Code of Nomenclature for algae, fungi and plants ont entraîné une transition à l’utilisation d’un seul nom par espèce. Cela signifie qu’une décision doit être prise quant au maintien d’Aspergillus comme grand genre unique ou quant à sa division en plusieurs petits genres. La International Commission of Penicillium and Aspergillus a décidé de conserver Aspergillus au lieu de le séparer en plusieurs petits genres. Dans le présent article, nous présentons les arguments justifiant cette décision. Nous présentons de nouvelles combinaisons d’espèces acceptées qui sont actuellement absentes sous le nom du genre Aspergillus et nous proposons une liste actualisée des espèces acceptées pour le genre, qui contient maintenant 339 espèces. Pour renforcer la valeur scientifique de la liste, nous incluons de l’information sur les numéros de collections de cultures « ex-type » d’isolats vivants et les numéros d’accession GenBank pour les séquences représentatives disponibles des espaceurs transcrits internes (ITS), de la calmoduline, de la β‑tubuline et de RPB2. En outre, nous recommandons l’utilisation d’une technique de travail standard pour Aspergillus et proposons la calmoduline comme marqueur d’identification secondaire.

Date de modification :