Rotational effects of legumes and non-legumes on hybrid canola and malting barley.

O'Donovan, J.T., Grant, C.A., Blackshaw, R.E., Harker, K.N., Johnson, E.N., Gan, Y.T., Lafond, G.P., May, W.E., Turkington, T.K., Lupwayi, N.Z., Stevenson, F.C., McLaren, D.L., Khakbazan, M., et Smith, E.G. (2014). « Rotational effects of legumes and non-legumes on hybrid canola and malting barley. », Agronomy Journal, 106(6), p. 1921-1932. doi : 10.2134/agronj14.0236  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les coûts élevés des engrais dans l’Ouest canadien ont suscité un intérêt à l’égard des sources d’azote de remplacement. Les légumineuses produisent de l’azote par fixation et peuvent augmenter la quantité d’azote résiduel et minéralisable dans le sol, réduisant ainsi les besoins en engrais azotés dans les cultures subséquentes. Le canola hybride (Brassica napus L.) affiche des besoins élevés en azote pour offrir un rendement optimal. Toutefois, nos connaissances des effets des pratiques de rotation des cultures de légumineuses sur le canola sont limitées. L’objectif était de déterminer les effets qu’ont les cultures antérieures (légumineuses et plantes autres que des légumineuses) sur le rendement et la qualité du canola cultivé l’année suivante ainsi que sur l’orge de brasserie (Hordeum vulgare L.) cultivé après le canola. En 2009, des pois fourragers (Pisum sativum L.), des lentilles (Lens culinaris Medik.), des féveroles à petits grains (Vicia faba L.), du canola et du blé (Triticum aestivum L.) récoltés pour le grain et des féveroles à petits grains destinées à être utilisées comme engrais vert ont été cultivés selon la technique du semis direct dans sept emplacements. On a semé le canola en 2010 et l’orge en 2011, et de l’engrais azoté a été appliqué à raison de 0, 30, 60, 90 et 120 kg ha1. En moyenne, toutes les légumineuses, sauf la féverole cultivée pour les semences, ont donné lieu à des rendements supérieurs de canola et d’orge, sauf lorsque le blé était la culture antérieure. Les féveroles à petits grains destinées à être utilisées comme engrais vert ont produit les rendements les plus élevés, tandis que le canola cultivé à la suite d’autres cultures de canola a produit le rendement les plus faibles. Les légumineuses ont eu peu d’effets négatifs sur la teneur en protéines de l’orge ou sur la concentration en huile du canola. Les rendements, pour les deux types de cultures, se sont accrus avec l’augmentation de la teneur en azote, mais la concentration en huile du canola a diminué et la teneur en protéines de l’orge a augmenté. Les résultats indiquent que la culture de légumineuses destinées à la production de semences avant la culture du canola hybride peut améliorer les rendements ultérieurs du canola et de l’orge sans avoir de répercussions négatives sur la concentration en huile du canola ou la teneur en protéines de l’orge de brasserie.

Date de modification :