Incidence de la date des semis et de la précocité sur la contamination de l'orge par le désoxynivalénol dans des conditions naturelles d’épidémie.

Choo, T.-M., Martin, R.A., Savard, M.E., et Blackwell, B.A. (2014). « Incidence de la date des semis et de la précocité sur la contamination de l'orge par le désoxynivalénol dans des conditions naturelles d’épidémie. », Canadian Journal of Plant Science, 94(8), p. 1363-1371. doi : 10.4141/CJPS2013-369  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La brûlure de l’épi, principalement causée par Fusarium graminearum Schwabe, est une maladie destructive de l'orge dans maints pays et peut entraîner la contamination du grain par des mycotoxines tel le désoxynivalénol (DON). On a besoin d'une stratégie intégrée pour réduire le degré de contamination de cette céréale par le DON. Les auteurs ont entrepris une étude en vue d’établir si des semis hâtifs et des cultivars à épiaison précoce pourraient éviter une grave contamination par le DON dans des conditions naturelles d’épidémie, dans les Maritimes. Pour cela, ils ont semé douze variétés d'orge à six rangs dans un dispositif en tiroir, deux dates (semis hâtifs c. semis tardifs) formant les parcelles principales et les cultivars, les parcelles secondaires. L'expérience s'est déroulée à la ferme expérimentale de Harrington, dans l’Île-du-Prince-Édouard, en 2007, 2008, 2010, 2011 et 2012. Les échantillons de grain des parcelles expérimentales étaient tous contaminés par le DON, l'importance de la contamination allant jusqu’à 23,1mg par kilo dans un cas. Les semis hâtifs entraînent souvent une moins grande contamination par le DON et un meilleur rendement que les semis tardifs. On n'a établi de corrélation positive entre le nombre de jours avant l’épiaison et la concentration de DON que pour les semis tardifs, en 2007. Les résultats de l’étude donnent à penser que l'orge à six rangs devrait être semée tôt, dans les Maritimes, pour éviter une trop grande contamination par le DON et une diminution du rendement grainier; le recours à des cultivars à épiaison précoce pourrait manquer d'efficacité pour ce qui est de réduire la concentration de DON tout en maintenant un rendement élevé.

Date de modification :