Soil- and plant-based indices in potato production in response to polymer-coated urea.

Cambouris, A.N., St. Luce, M., Ziadi, N., et Zebarth, B.J. (2014). « Soil- and plant-based indices in potato production in response to polymer-coated urea. », Agronomy Journal, 106(6), p. 2125-2136. doi : 10.2134/agronj14.0041  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’urée enrobée d’un polymère de plastique (UEP) utilisée pour la production de pommes de terre (Solanum tuberosum L.) permet de maintenir ou d’améliorer le rendement des tubercules tout en limitant les pertes d’azote (N), mais son mode de libération de l’azote diffère de celui des sources d’azote soluble classiques. En conséquence, on ne sait pas comment les indices de disponibilité de l’azote dans le sol et les plantes répondraient à une application d’UEP. Une étude de trois ans a été menée sur un sol limoneux-sableux du Québec, au Canada, en vue d’examiner l’effet de divers taux d’application d’UEP (0, 60, 120, 200 et 280 kg de N ha1) sur les teneurs en NO3–N du pétiole, les lectures du lecteur de chlorophylle (lectures du SPAD), la teneur en azote minéral du sol et le rendement total des tubercules. On a surveillé la disponibilité des nitrates tout au long de la saison de croissance en mesurant le NO3 adsorbé par les membranes échangeuses d’anions (NO3{SUB}A{/SUB}{SUB}E{/SUB}{SUB}M{/SUB}). Les valeurs de NO3{SUB}A{/SUB}{SUB}E{/SUB}{SUB}M{/SUB}, les teneurs en NO3–N du pétiole, les lectures du SPAD, la teneur en azote minéral du sol et le rendement total des tubercules se sont accrus proportionnellement au taux d’application d’UEP. Les valeurs de NO3{SUB}A{/SUB}{SUB}E{/SUB}{SUB}M{/SUB} ont fluctué durant la saison de croissance en raison de l’assimilation de l’azote par les plantes et de la variation de la teneur en humidité du sol. En examinant tous les taux d’application d’UEP pour toutes les années, nous avons constaté que le rendement relatif coïncidait davantage avec les teneurs en NO3–N du pétiole mesurées entre le 45e et le 50e jour après la plantation (R2 = 0,95) et avec les valeurs cumulatives des teneurs en NO3{SUB}A{/SUB}{SUB}E{/SUB}{SUB}M{/SUB} mesurées jusqu’au 49e jour après la plantation (R2 = 0,91) qu’avec l’azote minéral du sol (R2 = 0,67), le NO3–N (R2 = 0,65) présent dans le sol et les lectures du SPAD (R2 = 0,53) effectuées entre le 45e et le 50e jour après la plantation respectivement. Cette étude montre que les indices de disponibilité de l’azote dans le sol et les plantes peuvent être utilisés comme indicateurs précoces du rendement de la pomme de terre fertilisée avec de l’UEP.

Date de modification :