Soil nitrogen mineralization in a soil with long-term history of fresh and composted manure containing straw or wood-chip bedding.

Sharifi, M., Zebarth, B.J., Miller, J.J., Burton, D.L., et Grant, C.A. (2014). « Soil nitrogen mineralization in a soil with long-term history of fresh and composted manure containing straw or wood-chip bedding. », Nutrient Cycling in Agroecosystems, 99(1-3), p. 63-78. doi : 10.1007/s10705-014-9618-9  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons évalué les effets à long terme de l’épandage de fumier frais (FF) et de fumier composté (FC) de bovins de boucherie sur les pools d’azote potentiellement minéralisable (N {sub}0{/sub} ) et d’azote minéralisable (N), dans une culture d’orge (Hordeum vulgare L.) sur loam argileux, dans le sud de l’Alberta, au Canada. Nous avons évalué une série d’attributs mesurés en laboratoire permettant de prédire les réserves du sol en azote. Les traitements consistaient en trois doses (13, 39, 77 Mg ha1 – poids sec) de FF ou de FC renfermant de la litière de paille ou de copeaux de bois, l’épandage de 100 kg de N ha1 comme engrais inorganique, et un traitement témoin sans fertilisant. Les traitements ont été appliqués annuellement, à l’automne, pendant huit années (1998–2005). Des échantillons de sol (jusqu’à 15 cm de profondeur) ont été prélevés au printemps 2006. Par rapport à la moyenne obtenue avec le traitement à l’engrais et le traitement témoin, les doses modérée et élevée d’amendement organique ont entraîné une augmentation de l’ordre de 140 % à 355 % des pools de N {sub}0{/sub} et des pools d’azote facilement minéralisable (pool I) et d’azote minéralisable intermédiaire (pool II). L’épandage d’engrais n’a eu aucun effet statistiquement significatif sur les pools d’azote minéralisable, mais nous avons constaté une augmentation de la constante du taux de minéralisation (k) en comparaison avec le traitement témoin. Par rapport à l’utilisation de FC et d’une litière de copeaux de bois, l’utilisation de FF et d’une litière de paille s’est traduite par une quantité accrue d’azote minéralisé et d’azote minéralisable intermédiaire et par une hausse du taux de renouvellement de l’azote, comme en témoignent les valeurs élevées de k. Parmi les mesures des réserves du sol en azote effectuées en laboratoire, les attributs CaCl2–NO3 (r2 = 0,84) et NaHCO3-205 (r 2 = 0,79) étaient de bons prédicteurs de l’assimilation de l’azote par les plantes. L’augmentation observée en ce qui concerne l’azote minéralisable du sol ne s’est pas traduite par une hausse du rendement de l’orge en matière sèche ou de l’assimilation de l’azote par les plantes. L’utilisation de fumier composté de bovins de boucherie et d’une litière de copeaux de bois peut être recommandée comme solution de rechange à l’utilisation de fumier frais et d’une litière de paille pour la production d’orge dans le sud de l’Alberta.

Date de modification :