The development of injurious pecking in a commercial turkey facility.

Duggan, G., Widowski, T.M., Quinton, M., et Torrey, S. (2014). « The development of injurious pecking in a commercial turkey facility. », Journal of Applied Poultry Research (JAPR), 23(2), p. 280-290. doi : 10.3382/japr.2013-00860  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le picage dommageable, très préoccupant d’un point de vue économique, touche tous les secteurs de la production commerciale de volaille. Bien que des recherches approfondies aient examiné le picage (tête et plumes) chez des poules pondeuses, il existe peu d’information sur le picage (tête et plumes) dans les troupeaux de dindons domestiques, et encore moins en milieux commerciaux. La présente étude de terrain visait à examiner le développement du comportement de picage (tête et plumes) dommageable chez les dindons adultes élevés dans 2 environnements commerciaux différents. Dans un établissement commercial, 49 332 dindons adultes au bec rogné ont été placés dans 8 bâtiments (de 5 000 à 7 500 dindons/bâtiment) et étudiés jusqu’à l’âge de 16 semaines. Environ la moitié a été placée dans des bâtiments témoins en mars 2010; l’environnement de tous ces bâtiments (d’élevage et de croissance) était contrôlé (lumière artificielle et ventilation longitudinale), et la densité était de 0,16 m2/oiseau dans les bâtiments d’élevage jusqu’à ce que les dindons aient 4,5 semaines et de 0,39 m2/oiseau dans les bâtiments de croissance jusqu’à ce qu’ils aient 16 semaines. Les dindons restants ont été placés dans des bâtiments ayant un pourtour en toile en avril 2010; jusqu’à ce que les dindons atteignent 16 semaines, l’environnement des 4 bâtiments d’élevage était contrôlé et présentait une densité de 0,10 m2/oiseau, tandis que les 4 bâtiments de croissance avaient une ventilation et un éclairage naturels, et présentaient une densité de 0,36 à 0,38 m2/oiseau. En tant que mesure d’enrichissement de l’environnement, des balles de plastique multicolores ont été fournies dans 2 bâtiments de chaque environnement de croissance. Chaque combinaison de logement-enrichissement était répétée dans 2 bâtiments. Le comportement, le poids et l’état du plumage ont été évalués toutes les 3 semaines. Les animaux morts et abattus étaient consignés au fur et à mesure. Chez les dindons dans les bâtiments à pourtour en toile, le plumage était en moins bon état et les cadavres et individus abattus étaient plus nombreux, et présentaient un plus grand nombre de blessures dues au picage que les dindons des bâtiments témoins. Dans les 2 environnements, nous avons observé un picage intense et un picage léger tout au long de la production, mais la majorité des animaux abattus et morts présentaient des blessures dues à un picage intense. Il faut mener d’autres études en conditions contrôlées pour élucider les facteurs de causalité du picage dommageable chez les dindons adultes.

Date de modification :