Heat production of stored canola seeds under airtight and non-airtight conditions.

Jian, F., Jayas, D.S., et White, N.D.G. (2014). « Heat production of stored canola seeds under airtight and non-airtight conditions. », Transactions of the ASABE, 57(4), p. 1151-1162. doi : 10.13031/trans.57.10387  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La production de chaleur par les graines de canola à teneur en eau de 14,0 % a été déterminée à 30 °C et à 20 °C dans des conditions d’entreposage étanches à l’air et non étanches à l’air au moyen d’une méthode transitoire. Les graines de canola à teneur en eau de 14,0 % ont été placées dans des boules de cuivre (de 15 cm de diamètre avec une paroi de 1,5 mm d’épaisseur). Les boules ont été déposées au centre de boîtes cubiques en contreplaqué (de 50 cm de longueur dans chaque dimension interne), lesquelles ont été remplies de graines de canola à teneur en eau de 8,0 %. Les boîtes en contreplaqué ont été isolées avec de la mousse de polystyrène (de 14,5 cm d’épaisseur). Des thermocouples ont été installés à l’intérieur et à l’extérieur des boîtes et des boules en 27 endroits. Le taux de production de chaleur a été calculé au moyen d’une méthode par éléments finis, d’une méthode analytique et d’une méthode fondée sur la loi de Fourier. Le taux de production de chaleur calculé d’après la méthode par éléments finis correspondait à celui du canola à teneur en eau de 14,0 %. Par contre, les taux de production de chaleur calculés par la méthode analytique et par la méthode fondée sur la loi de Fourier étaient respectivement surestimés et sous-estimés. Les taux de production de chaleur moyens à 30 °C en conditions non étanches, à 30 °C en conditions étanches et à 20 °C en conditions non étanches étaient respectivement de 0,102 ± 0,001, de 0,084 ± 0,003 et de 0,036 ± 0,001 W kg-1. La chaleur accumulée augmentait avec la hausse de la température et la diminution de l’étanchéité à l’air. La perte de masse sèche des graines de canola due à la respiration de la microflore concordait à la production de chaleur, à l’augmentation de la teneur en eau en conditions étanches à l’air et à l’infestation par des microorganismes. Les ratios de production de chaleur étaient supérieurs ou égaux à la valeur théorique quand seul du glucose était utilisé comme substrat pour la décomposition.

Date de modification :