Arbuscular mycorrhizal fungal communities are influenced by agricultural land use and not soil type among the Chernozem great groups of the Canadian Prairie.

Bainard, L.D., Dai, M., Gomez, E.F., Torres-Arias, Y., Bainard, J.D., Sheng, M., Eilers, W.D., et Hamel, C. (2014). « Arbuscular mycorrhizal fungal communities are influenced by agricultural land use and not soil type among the Chernozem great groups of the Canadian Prairie. », Plant and Soil, 387(1-2), p. 351-362. doi : 10.1007/s11104-014-2288-1  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Contexte et objectifs : La présente étude visait à examiner la diversité des champignons mycorhiziens à arbuscules (CMA) dans les agroécosystèmes des Prairies canadiennes et à déterminer si le type de sol et l’utilisation des terres influent sur la diversité et la composition de ces communautés importantes. Méthodes : Pour répondre à ces questions, nous avons effectué deux relevés de terrain distincts, faisant appel à des méthodes différentes. Le premier relevé consistait à prélever des échantillons de sol dans cinq types de sols différents, à établir des cultures pièges sur ces échantillons, puis à identifier les spores en fonction de leurs caractères morphologiques. Le second relevé consistait à prélever des échantillons de sol selon deux types d’utilisation des terres et selon les quatre principaux grands groupes de sols chernozémiques, puis à y caractériser les communautés de CMA par pyroséquençage 454 GS FLX de la petite sous-unité de l’ADNr. Résultats : Le premier relevé a permis d’établir que les sols vertisoliques étaient significativement plus riches en spores de CMA que les sols chernozémiques. Les deux révélés n’ont permis de mesurer aucun effet du type de sol sur la diversité et la composition des communautés de CMA parmi les grands groupes de sols chernozémiques. Les résultats obtenus avec les deux méthodes présentaient des différences quant à la représentation proportionnelle de certains taxons de CMA. L’utilisation des terres influait fortement sur les communautés de CMA des Prairies canadiennes, les bords de chemins abritant des communautés plus diverses et de composition différente par rapport aux champs où étaient cultivés des plantes annuelles. Conclusions : Globalement, le type de sol ne semblait avoir pratiquement aucun effet sur les communautés de CMA parmi les grands groupes de sols chernozémiques des Prairies canadiennes, tandis que les pratiques d’utilisation des terres influaient sur la diversité et la composition de ces communautés.

Date de modification :