Porous cellulose facilitated by ionic liquid [BMIM]Cl: fabrication, characterization, and modification.

Liu, X., Chang, P.R., Zheng, P., Anderson, D.P., et Ma, X. (2015). « Porous cellulose facilitated by ionic liquid [BMIM]Cl: fabrication, characterization, and modification. », Cellulose, 22(1), p. 709-715. doi : 10.1007/s10570-014-0467-0  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des celluloses poreuses (CP) ont été mises au point avec succès au moyen d’un procédé simple de congélation d’une solution de cellulose dans un liquide ionique, suivie par un échange de solvant et un séchage à une température normale au lieu d’un séchage supercritique. Les CP étaient composées de feuillets de cellulose de faible cristallinité, comme en témoignent des observations par microscopie électronique à balayage, par diffraction des rayons X, par analyse thermo-gravimétrique et par spectrométrie infrarouge à transformée de Fourier, orientées dans des structures unidirectionnelles lorsque la concentration de cellulose était faible (1 %). Lorsque la concentration de cellulose était élevée (4 %), la structure était tordue et orientée de façon aléatoire. Les CP présentaient une densité apparente faible de 44 à 88 mg/cm3 et une capacité d’adsorption d’huile de 9,70 à 22,40 g/g (huile/CP) en raison de leurs structures poreuses ultralégères. L’oxydation de périodate de sodium a introduit des groupements dialdéhyde dans la structure poreuse. Après le même temps de réaction, le contenu en aldéhyde des CP était beaucoup plus élevé que dans la cellulose homologue non traitée. La CP modifiée par les groupements dialdéhyde ainsi obtenue absorbait mieux l’urée que la fibre de viscose modifiée. La forte réactivité des CP a été associée à leur faible cristallinité et à leur structure poreuse.

Date de modification :