Differing populations of endemic bacteriophages in cattle shedding high and low numbers of escherichia coli O157:H7 bacteria in feces.

Hallewell, J., Niu, Y.D., Munns, K., McAllister, T.A., Johnson, R.P., Ackermann, H.-W., Thomas, J.E., et Stanford, K.I.M. (2014). « Differing populations of endemic bacteriophages in cattle shedding high and low numbers of escherichia coli O157:H7 bacteria in feces. », Applied and Environmental Microbiology, 80(13), p. 3819-3825. doi : 10.1128/AEM.00708-14  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cette étude visait, d’une part, à identifier les bactériophages (phages) endémiques dans les parcs d’engraissement et, d’autre part, à déterminer les relations entre ces phages et la bactérie Escherichia coli O157:H7 excrétée naturellement en quantités faibles ou élevées par les bovins. Nous avons acheté des bouvillons de race Angus croisée d’un parc d’engraissement du sud de l’Alberta (Canada), où les bovins excrétant ≥ 104 UFC • g1 d’E. coli O157:H7 dans leurs matières fécales à un certain moment étaient considérés comme des superexcréteurs (SE; n = 6), et ceux excrétant < 104 CFU • g1 dans leurs matières fécales étaient considérés comme de faibles excréteurs (FE; n = 5). Chaque jour, pendant cinq semaines, nous avons recueilli des bouses d’animaux individuels ou prélevé des matières fécales du rectum des animaux. Nous avons utilisé la séparation immunomagnétique pour détecter E. coli O157:H7 dans les matières fécales et l’ensemencement direct sur gélose pour en faire le décompte. Les phages ont été isolés à l’aide de méthodes d’enrichissement bref et d’enrichissement d’une nuit. La quantité totale d’E. coli O157:H7 isolée des matières fécales était de 14,4 % et elle ne différait pas selon qu’il s’agissait de forts ou de faibles excréteurs (p = 0,972). La fréquence totale des phages était plus grande dans le groupe de faibles excréteurs (20,9 %) que dans le groupe de superexcréteurs (8,3 %; p = 0,01). D’après la taille du génome estimée par électrophorèse sur gel en champ pulsé et la morphologie observée au microscope électronique à transmission, les phages suivants ont été isolés : phages analogues aux phages T4 et O1 des Myoviridae et phage analogue au phage T1 des Siphoviridae. Comparativement aux analogues des phages T1 et O1, les phages analogues au phage T4 avaient un vaste éventail d’hôtes et une forte capacité lytique chez E. coli O157:H7. De plus, les phages analogues au T4 étaient plus souvent isolés des matières fécales de faibles excréteurs que des matières fécales des superexcréteurs, ce qui semble indiquer que les phages endémiques pourraient influer sur la dynamique d’excrétion d’E. coli O157:H7 par les bovins.

Date de modification :