Responses of plant community and soil properties to inter-annual precipitation variability and grazing durations in a desert steppe in Inner Mongolia.

Wang, Z., Yun, X., Wei, Z.-J., Schellenberg, M.P., Wang, Y., Yang, X., et Hou, X.-Y. (2014). « Responses of plant community and soil properties to inter-annual precipitation variability and grazing durations in a desert steppe in Inner Mongolia. », Journal of Integrative Agriculture, 13(6), p. 1171-1182. doi : 10.1016/S2095-3119(13)60660-7  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le broutage peut avoir de graves répercussions sur les communautés des prairies arides, qui sont très vulnérables aux changements environnementaux, car leur habitat présente une végétation relativement courte et clairsemée, une faible biomasse, un sol sableux et des variations interannuelles des précipitations semblables à celles observées dans la steppe désertique. Dans le cadre de la présente étude, nous avons évalué les effets de différentes durées de broutage sur la végétation et les propriétés du sol, dans une communauté de steppe désertique. L’expérience a été réalisée dans la bannière du Xisu, en Mongolie intérieure, et comprenait cinq traitements : CG (broutage continu), 40UG (40 jours sans broutage), 50UG (50 jours sans broutage), 60UG (60 jours sans broutage) et UG (aucun broutage). Nous avons constaté que le traitement CG était associé à une diminution significative de la biomasse d’arbustes et de la biomasse de plantes annuelles et bisannuelles. En outre, à la fin des trois années de l’étude, les traitements CG et 40UG avaient entraîné une diminution significative de la production primaire aérienne nette. Le traitement 60UG a accru les teneurs du sol en carbone organique (OC), en azote total (TN) et en phosphore total (TP), tandis que le traitement 50UG a acru les teneurs du sol en TN et en potassium total (TK). À l’opposé, les traitements CG, 40UG et 50UG ont entraîné des diminutions des teneurs du sol en OC, en TP et en phosphore assimilable (AP). Les espèces vivaces de la steppe désertique étaient généralement tolérantes au broutage. Nous avons constaté une grande variabilité de la production primaire aérienne nette chez les espèces annuelles et bisannuelles, en raison des variations interannuelles des précipitations. Nos résultats montrent que les variations interannuelles des précipitations peuvent fortement modifier l’effet du broutage sur les communautés végétales dans les écosystèmes arides.

Date de modification :