Geographic distribution of cryptic species of plasmopara viticola causing downy mildew on wild and cultivated grape in Eastern North America.

Rouxel, M., Mestre, P., Baudoin, A., Carisse, O., Delière, L., Ellis, M.A., Gadoury, D., Lu, J., Nita, M., Richard-Cervera, S., Schilder, A., Wise, A., et Delmotte, F. (2014). « Geographic distribution of cryptic species of plasmopara viticola causing downy mildew on wild and cultivated grape in Eastern North America. », Phytopathology, 104(7), p. 692-701. doi : 10.1094/PHYTO-08-13-0225-R  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le centre d’origine présumé du Plasmopara viticola, agent du mildiou, est l’est de l’Amérique du Nord, où l’espèce a été décrite d’après des spécimens récoltés chez plusieurs membres de la famille des Vitacées (Vitis spp., Parthenocissus spp. et Ampelopsis spp.). Nous avons réalisé le premier échantillonnage à grande échelle d’isolats du P. viticola, prélevés dans l’ensemble de l’est du continent chez une grande diversité d’espèces hôtes sauvages et cultivées. Le séquençage de quatre gènes partiels a révélé la présence d’une nouvelle crypto-espèce du P. viticola chez leVitis vulpina en Virginie; cette crypto-espèce viendrait s’ajouter à quatre autres récemment signalées. En outre, une analyse phylogénétique a révélé que la crypto-espèce du P. viticola signalée chez le Parthenocissus quinquefolia en Amérique du Nord est identique aux spécimens européens du Plasmopara muralis. Nous avons déterminé la répartition géographique et les hôtes de cinq crypto-espèces pathogènes, par une analyse du polymorphisme de l’espaceur transcrit interne de 896 isolats de P. viticola. Parmi les trois crypto-espèces de P. viticola relevées chez la vigne cultivée, une était limitée aux hybrides interspécifiques du genre Vitis et à la partie nord de l’est de l’Amérique du Nord. La deuxième crypto-espèce a été isolée du V. vinifera et du V. labrusca et était présente dans une grande partie de la région échantillonnée. La troisième crypto-espèce, bien que moins abondante que la deuxième, avait une plus grande répartition géographique et était présente dans la partie sud de l’est de l’Amérique du Nord. Dans la région visée par l’étude, le clade aestivalis du P. viticola était prédominant (83 % des isolats) dans les vignobles de V. vinifera, espèce européenne, ce qui indique qu’il est possible qu’une seule crypto-espèce de l’agent pathogène constitue la principale menace pesant sur leV. vinifera dans l’est de l’Amérique du Nord.

Date de modification :