Assessment of the Carbon and Non-Carbon Footprint Interactions of Livestock Production in Eastern and Western Canada.

Dyer, J.A., Vergé, X.P.C., Desjardins, R.L., et McConkey, B.G. (2014). « Assessment of the Carbon and Non-Carbon Footprint Interactions of Livestock Production in Eastern and Western Canada. », Agroecology and Sustainable Food Systems, 38(5), p. 541-572. doi : 10.1080/21683565.2013.870631  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cet article évalue l’empreinte carbone (EC) ainsi que l’environnement local des animaux d’élevage au Canada. Les activités de production du bétail qui produisent des émissions de gaz à effet de serre au Canada, réparties selon quatre groupes de gestion (animaux de ferme, systèmes de gestion du fumier, cultures et intrants agricoles), ont été utilisées pour définir les limites du système d’évaluation du cycle de vie (ECV). À l’étape de l’évaluation environnementale (EE) de l’ECV, un tableau synoptique des incidences environnementales et un diagramme de réseau ont permis d’identifier l’empreinte non carbone de la production canadienne de bétail. Le modèle du système ULICEES (Unified Livestock Industry and Crop Emissions Estimation System) a servi à estimer l’EC du bétail. Un indice tiré de documents sur le développement agricole a été utilisé pour pondérer les effets de l’empreinte non carbone durant l’étape d’EE de l’ECV. L’attention portée à ces effets dans ces documents, factorisés par les superficies cultivées associées à chaque situation et type de bétail, a donné l’indice de référence de superficie (IRS). Les effets ont été évalués pour l’Est et l’Ouest canadien, et selon deux grandes classes de bétail canadien : les ruminants et les non-ruminants. Les non-ruminants ont démontré un écart est-ouest beaucoup moins grand que celui des ruminants dans leurs émissions de gaz à effet de serre. La composante « animaux de ferme » présentait la plus grande intensité d’émissions en fonction des protéines. La contribution la plus élevée de l’IRS à l’empreinte non carbone provenait de la culture de grains fourragers annuels pour les ruminants et les non-ruminants.

Date de modification :