Physicochemical properties of breast meat from water-stressed naked-neck and Ovambo chickens.

Chikumba, N., Chimonyo, M., Mapiye, C., et Dugan, M.E.R (2014). « Physicochemical properties of breast meat from water-stressed naked-neck and Ovambo chickens. », British Poultry Science, 55(2), p. 197-206. doi : 10.1080/00071668.2014.888396  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

1. Les différences de performance de croissance, de propriétés physicochimiques et de composition en acides gras des muscles de la poitrine de poulets cou‑nu et de poulets ovambos de 16 semaines exposés à un stress hydrique ont été examinées. 2. Par rapport aux poulets cou‑nu, les poulets ovambos ont présenté un poids de carcasse à l’âge de 16 semaines, un gain pondéral quotidien moyen et une consommation d’eau quotidienne moyenne supérieurs (P < 0,05). Avec l’accroissement de la sévérité de la restriction hydrique, nous avons observé une diminution progressive du poids corporel des oiseaux à 16 semaines, du gain pondéral quotidien moyen, de la consommation d’aliments quotidienne moyenne, de la consommation d’eau quotidienne moyenne et du rapport eau/aliments, et une augmentation progressive de l’indice de transformation. Par rapport aux poulets ovambos, les poulets cou‑nu ont présenté un meilleur indice de transformation quand la consommation d’eau était restreinte à 40 % de la consommation à volonté. 3. Par rapport à la viande des poulets ovambos, la viande des poulets cou‑nu a présenté des indices de rouge (a*) supérieurs quand la consommation d’eau était restreinte à 40 % de la consommation à volonté, mais des indices de luminosité (L*) et de jaune (b*) inférieurs quand la consommation d’eau était restreinte à 70 % de la consommation à volonté ou non restreinte. 4. Nous n’avons pas observé d’interaction entre race et consommation d’eau pour la plupart des acides gras, sauf en ce qui concerne le cas de la proportion d’acide élaïdique (C18:1t9) plus élevée dans la viande des poulets cou‑nu que dans celle des poulets ovambos quand la consommation d’eau était restreinte à 40 % de la consommation à volonté. La restriction hydrique à 40 % de la consommation à volonté a eu une influence positive sur les proportions d’acide linoléique (C18:2n‑6), d’acide arachidonique (C20:4n‑6), d’acide adrénique (C22:4n‑6), d’acide docosahexanoïque (C22:6n‑3), d’acides gras polyinsaturés totaux (AGPI), d’AGPI oméga-3 totaux et d’AGPI oméga-6 totaux, mais a donné lieu à une réduction des proportions d’acides gras monoinsaturés totaux, par rapport à la restriction hydrique à 70 % de la consommation à volonté et à la consommation d’eau à volonté. 5. Nous avons conclu que la perte à la cuisson, les indices de rouge, les proportions d’AGPI oméga‑3 et oméga‑6 et le rapport n-6/n-3 se sont améliorés avec l’accroissement de la sévérité de la restriction hydrique chez les poulets cou‑nu, en comparaison avec ce qui a été observé chez les poulets ovambos.

Date de modification :