Crop rotation, red clover and cropping history influences microbial amino sugars of a clay loam soil.

Zhang, B., Drury, C.F., Yang, X.M., Reynolds, W.D., et Zhang, X. (2014). « Crop rotation, red clover and cropping history influences microbial amino sugars of a clay loam soil. », Soil Science Society of America Journal, 78(3), p. 818-824. doi : 10.2136/sssaj2013.03.0098  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le type de culture, continue ou en rotation, influe sur la quantité et la composition des substrats retournés au sol et subséquemment sur la croissance et l’activité des microorganismes du sol, qui à leur tour peuvent influer sur l’accumulation dans le sol de sucres aminés d’origine microbienne. Une étude de culture en rotation a été lancée en 2001, dans laquelle ont été employées comme traitements quatre cultures continues, soit de maïs (Zea mays L.), de soja (Glycine max L.), et de blé d’hiver (Triticum aestivum L.) avec et sans culture de couverture de trèfle rouge (Trifolium pratense L.), ainsi que des rotations de deux, trois et quatre ans avec ces quatre cultures, chaque culture de chaque rotation étant présente chaque année (144 parcelles). Dans la présente étude, un sous-ensemble de ces traitements (56 parcelles) a été évalué pour ce qui est des concentrations de glucosamine (GluN), de galactosamine (GalN) et d’acide muramique (MurA) dans un loam argileux (Argiaquoll typique mésique) du sud‑ouest de l’Ontario, au Canada. La culture continue de blé d’hiver a donné des concentrations totales de sucres aminés de 17,4 % et de 21,3 % plus élevées que les cultures continues de maïs et de soja, respectivement. De plus, le contre-ensemencement de la culture continue de blé d’hiver avec du trèfle rouge a donné des concentrations totales de sucres aminés de 24,2 % et de 28 % plus élevées que ces mêmes cultures continues de maïs et de soja, respectivement. Dans tous les cas où le blé d’hiver seul ou le blé d’hiver contre-ensemencé de trèfle rouge était la culture courante ou précédente dans une rotation de deux ans (soja–blé d’hiver; soja–blé d’hiver + trèfle rouge) ou de trois ans (maïs–soja–blé d’hiver; maïs–soja–blé d’hiver + trèfle rouge), les concentrations totales et individuelles des sucres aminés étaient plus élevées que dans les rotations ne comprenant pas le blé d’hiver seul ou le blé d’hiver avec trèfle rouge. Le rapport GluN/MurA n’a pas varié selon la culture courante ou précédente dans la rotation. Nous avons conclu que les concentrations de sucres aminés totales et individuelles dans le sol varient selon les espèces cultivées (particulièrement le blé d’hiver et le trèfle rouge) et les antécédents culturaux.

Date de modification :