Urination and defecation by group-housed dairy calves.

Vaughan, A., de Passillé, A.M.B., Stookey, J.M., et Rushen, J.P. (2014). « Urination and defecation by group-housed dairy calves. », Journal of Dairy Science (JDS), 97(7), p. 4405-4411. doi : 10.3168/jds.2013-7558  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Une meilleure connaissance du moment et de l’endroit où les veaux logés en groupe sont le plus susceptibles de déféquer ou d’uriner pourrait permettre d’améliorer la conception du logement ou de faciliter le nettoyage. La présente étude est pourtant la première à se pencher sur les habitudes de défécation et de miction des veaux. Ses principaux objectifs étaient d’établir la fréquence quotidienne de miction et de défécation des veaux, et de déterminer quand et où les veaux logés en groupe défèquent et urinent le plus fréquemment. Nous voulions aussi savoir si l’incidence des mictions et des défécations changeait avec l’âge et le changement de régime alimentaire au moment du sevrage. Nous avons d’une part observé 36 veaux femelles de race Holstein logés en groupes de 9, nourris de lait, de grain et de foin au moyen de distributeurs automatiques. D’autre part, ces veaux ont été soumis à l’un des trois traitements expérimentaux suivants, associant âge de sevrage et volume de buvée : faible volume de buvée et sevrage précoce (6 L/j, 42 j), fort volume de buvée et sevrage précoce (12 L/j, 42 j), et fort volume de buvée et sevrage tardif (12 L/j, 84 j). L’occurrence des défécations et mictions a été déterminée par visionnement continu d’enregistrements vidéo réalisés sur 72 heures à deux périodes d’âge (âge, moyenne ± é.‑t. : période 1 = 32,0 ± 11,13 j, et période 2 = 61 ± 11,29 j). En raison de la configuration des traitements, des veaux sevrés et des veaux non sevrés ont été observés dans chaque période (période 1 : 34 non sevrés et 2 sevrés; période 2 : 16 non sevrés et 20 sevrés). De grandes différences ont été observées entre veaux pour ce qui est de la fréquence quotidienne moyenne de mictions et défécations totales sur la période de trois jours (moyenne = 17,56 ± 5,07/j, plage de 4,33 à 28,67). Avant sevrage, les différences entre individus n’ont pas changé de façon significative avec le temps. Deux jours d’observation suffisaient pour obtenir une estimation fiable de la fréquence quotidienne de miction et défécation. La fréquence de miction et défécation était plus élevée chez les veaux sevrés. Plus les veaux non sevrés étaient âgés et plus ils visitaient le distributeur de lait, plus leur fréquence de miction et défécation était élevée. Après le sevrage, la fréquence des éliminations augmentait avec l’accroissement des visites au distributeur d’eau. Le moment de la journée avait un effet sur l’élimination, le nombre de mictions ou défécations ayant été significativement plus élevé le jour (de 6 h à 18 h) que la nuit (de 18 h à 6 h). Avant leur sevrage, les veaux urinaient et déféquaient significativement plus sur les planchers en caillebotis et dans les espaces recouverts de sciure de bois que dans le distributeur (moyenne quotidienne ± é.‑t. = 6,96 ± 3,15, 6,49 ± 3,90, et 4,10 ± 2,67 pour le caillebotis, la sciure de bois et le distributeur, respectivement). La fréquence des éliminations dans les distributeurs et sur caillebotis, mais pas sur sciure de bois, était plus élevée chez les veaux sevrés. Les veaux urinent et défèquent plus souvent pendant les heures de clarté où ils sont plus actifs. Les planchers en caillebotis autour des distributeurs sont utiles pour qu’il y ait moins de litière souillée, particulièrement quand les veaux gagnent en âge.

Date de modification :