Effets du taux et de la méthode d’application des engrais azotés sur la production hâtive du bleuet en corymbe et la qualité de ses fruits.

Ehret, D.L., Frey, B., Forge, T.A., Helmer, T., Bryla, D.R., et Zebarth, B.J. (2014). « Effets du taux et de la méthode d’application des engrais azotés sur la production hâtive du bleuet en corymbe et la qualité de ses fruits. », Canadian Journal of Plant Science, 94(7), p. 1165-1179. doi : 10.4141/CJPS2013-401  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Une gestion appropriée des engrais azotés (N) dans les cultures de bleuet en corymbe (Vaccinium corymbosum L.) revêt une importance capitale dans le sud de la région côtière de la Colombie-Britannique, mais il existe peu de documentation sur le sujet. Les auteurs ont réalisé une étude sur le terrain pour vérifier les conséquences du taux et de la méthode d’application des engrais N sur la croissance, le rendement et la qualité des fruits du bleuet en corymbe, les quatre années suivant l’établissement de la culture dans le sud de la région côtière, en Colombie-Britannique. Les engrais ont été appliqués à raison de 0 à 150 % des recommandations actuelles, soit en trois applications égales, à la volée, de sulfate d’ammonium granulaire au printemps, soit en dix applications égales de sulfate d’ammonium liquide, injecté au sol par irrigation fertilisante avec un système d’irrigation par goutte à goutte, toutes les deux semaines, du début du printemps à la fin de l’été, chaque année. Le rendement a augmenté avec le taux d’application des engrais N la deuxième et la troisième année de production fruitière. Le rendement ainsi que le nombre de fleurs et la taille des plants ont mieux réagi à l’irrigation fertilisante qu’à l’épandage à la volée. La fermeté des fruits s’accroît de façon soutenue avec le taux d’application des engrais N, tandis que le calibre des baies augmente ou diminue selon l’année. Les engrais N n’exercent aucune influence sur la capacité d’absorption des radicaux oxygénés du fruit, ni sur son acidité totale ou sa concentration de solides hydrosolubles. Cependant, on observe une modification de la composition des anthocyanines, la concentration de sept d’entre elles diminuant et celle de trois autres augmentant parallèlement à la quantité d’engrais appliquée. Deux années sur trois, la concentration totale d’anthocyanines a été plus élevée dans les cultures fertilisées par irrigation que dans celles bonifiées par épandage à la volée. La concentration d’ammonium et de nitrate dans le sol augmente avec le taux d’application des engrais N, mais seule la concentration de nitrate varie avec la méthode d’application. Ainsi, elle était plus élevée avec l’irrigation fertilisante qu’avec les engrais granulaires, surtout à la fin de la saison, quand une plus grande quantité d’engrais a été appliquée. En somme, l’irrigation fertilisante engendre une meilleure croissance des pousses et un rendement supérieur avec moins d’engrais N que l’épandage à la volée.

Date de modification :