On-farm comparison of variable rates of nitrogen with uniform application to maize on canopy reflectance, soil nitrate and grain yield.

Ma, B.-L., Wu, T.-Y., et Shang, J. (2014). « On-farm comparison of variable rates of nitrogen with uniform application to maize on canopy reflectance, soil nitrate and grain yield. », Journal of Plant Nutrition, 177(2), p. 216-226. doi : 10.1002/jpln.201200338  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les avancées récentes dans le domaine de la détection optique appliquée au couvert végétal permettent d’épandre des engrais à des doses qui varient selon la variation spatiale de la croissance des végétaux. Une expérience au champ a été réalisée à Ottawa, au Canada, sur deux années consécutives pour comparer l’effet de l’épandage d’azote (N) suivant des stratégies d’épandage à dose variable et à dose uniforme au stade de croissance V6–V8 sur le N minéral du sol, la réflectance du couvert végétal et le rendement en grain du maïs (Zea mays L.). Les doses variables de N ont été établies au moyen d’un algorithme tiré de données d’indice de végétation par différence normalisée (IVDN) moyen pour des unités de surface d’environ 0,8 m × 4,6 m, et l’engrais azoté a été appliqué dans les unités de surface correspondantes de 0,8 m × 4,6 m à l’intérieur d’une parcelle (2184 m2). La réflectance du couvert végétal, exprimée sous la forme de l’IVDN, a été mesurée avec un spectromètre manuel deux fois par semaine avant la floraison mâle, et une fois par semaine par la suite, jusqu’à la maturité physiologique. Le N minéral du sol (dans les 30 premiers centimètres) a été analysé aux stades de croissance V6 et VT. Nos données ont montré que, par rapport au traitement avec application entière pré-ensemencement (180 kg N ha1), la stratégie d’épandage à dose variable et celle à dose uniforme pour l’épandage de N en bandes latérales fondé sur les données cartographiques de réflectance du couvert ont demandé moins d’engrais azoté (dose moyenne de 80 kg N ha1 pour l’épandage en bandes latérales en plus de 30  kg N ha1 appliqués à l’ensemencement), produit des rendements en grain similaires et donné lieu à une efficacité d’utilisation de l’azote plus élevée. Aucune différence de rendement en grain ou d’efficacité d’utilisation de l’azote n’a été observée entre les stratégies d’épandage à dose variable et à dose uniforme. L’amélioration du rendement en grain et de l’efficacité d’utilisation de l’azote observée avec la stratégie d’épandage à dose variable, comparativement aux traitements sans engrais ou avec application entière pré-ensemencement, a été due à l’épandage ultérieur de N en bandes latérales plutôt qu’à la variation de la dose. Par rapport à la stratégie d’épandage à dose uniforme, la stratégie d’épandage à dose variable a résulté en de moins importantes variations spatiales du N minéral du sol au stade de croissance VT, et en de plus importantes variations spatiales du rendement en grain à la récolte. Comparativement au traitement sans engrais, les stratégies d’épandage tant variable qu’uniforme ont eu pour effet de réduire les variations spatiales du N minéral du sol au stade VT et du rendement en grain. Un plus grand nombre de points d’échantillonnage ont présenté une forte teneur du sol en N minéral avec la stratégie à dose variable qu’avec celle à dose uniforme au stade VT.

Date de modification :