Tile Drainage Phosphorus Loss with Long-Term Consistent Cropping Systems and Fertilization.

Zhang, T.Q., Tan, C.S., Zheng, Z.M., et Drury, C.F. (2015). « Tile Drainage Phosphorus Loss with Long-Term Consistent Cropping Systems and Fertilization. », Journal of Environmental Quality, 44(2), p. 503-511. doi : 10.2134/jeq2014.04.0188  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La perte de phosphore (P) dans les eaux de drainage pourrait varier suivant les pratiques agricoles, et ses effets sont souvent difficiles à détecter dans des études à court terme. Nous avons évalué, sur une période de quatre ans, les effets de régimes de culture à long terme [≥ 43 ans] (maïs en continu [MC], maïs–avoine–luzerne–luzerne en rotation [CR] et graminées en continu [GC]) et ceux de la fertilisation (fertilisation [F] vs non‑fertilisation [NF]) sur la perte de P dans les eaux de drainage d’un sol de type loam argileux. Comparativement à la non‑fertilisation, la fertilisation à long terme a augmenté les concentrations et les pertes de P réactif dissous (PRD), de P non réactif dissous (PNRD) et de P total (PT) dans les eaux de drainage, et les augmentations étaient dans l’ordre suivant : GC > CR > MC. La forme dominante de P dans le flux de drainage sortant était le P dissous (PRD et PNRD), lequel représentait 72 % de la perte de PT avec le régime GC‑F, tandis que la perte de PT se faisait principalement sous la forme de P particulaire avec le régime MC‑F (72 %), le CR‑F (62 %), le GC‑NF (66 %), le MC‑NF (74 %) et le CR‑NF (72 %). Le PNRD et le PRD ont joué des rôles quasi égaux relativement aux pertes de P dans les eaux de drainage. L’analyse de régression par degrés a montré que la concentration de P (PRD, PNRD et PP) dans le flux de drainage, plutôt que le volume d’écoulement du ruissellement, était le facteur ayant le plus contribué à la perte de P dans les eaux de drainage, même si le volume d’écoulement du ruissellement était plus important dans la perte de PP que dans la perte de P dissous. La culture de graminées en continu a accru de manière significative la perte de P en augmentant la concentration de P et le volume d’écoulement des eaux de drainage, en particulier avec la fertilisation. Les pâturages à long terme pourraient devenir une source significative de P dans les systèmes de drainage s’ils reçoivent un apport régulier de P.

Date de modification :