Effect of different concentrations of ozone on physiological changes associated to gas exchange, fruit ripening, fruit surface quality and defence-related enzymes levels in papaya fruit during ambient storage.

Ong, M.K., Ali, A., Alderson, P.G., et Forney, C.F. (2014). « Effect of different concentrations of ozone on physiological changes associated to gas exchange, fruit ripening, fruit surface quality and defence-related enzymes levels in papaya fruit during ambient storage. », Scientia Horticulturae, 179, p. 163-169. doi : 10.1016/j.scienta.2014.09.004  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons exposé des papayes (Carica papaya L.) à une fumigation à l’ozone continue (0, 1,5, 2,5, 3,5 et 5,0 μL L1) pendant 96 h avant d’entreposer les fruits à une température ambiante de 25 ± 3 °C et à une humidité relative (RH) de 70 ± 5 % pendant 10 jours de plus. Nous avons mesuré le taux de formation d’éthylène ainsi que les changements liés à l’activité des enzymes de défense du fruit, la L-phénylalanine ammoniac-lyasique (PAL) (EC 4.3.1.5), la peroxydase (POD) (EC 1.11.1.7) et la polyphénol oxydase (PPO) (EC 1.14.18.1), dans les papayes traitées ou non à l’ozone après 0, 2, 4, 6, 8, 10, 12 ou 14 jours. Pour les fruits traités à l’ozone à des concentrations inférieures à 5 ppm, nous avons observé un taux de respiration plus faible ainsi qu’un mûrissement ralenti par rapport au témoin. Toutefois, le traitement à des concentrations élevées d’ozone (> 3,5 μL L1) causait une production plus élevée d’éthylène et des dommages aux tissus du fruit. Comparativement aux fruits non traités, l’activité enzymatique des papayes traitées à l’ozone était accrue tout au long de la période d’entreposage. Les changements les plus marquants liés à l’activité enzymatique se rapportent à l’utilisation de la dose la plus élevée d’ozone (5 μL L1).

Date de modification :