Conversion of BAC clones into binary BAC (BIBAC) vectors and their delivery into basidiomycete fungal cells using Agrobacterium tumefaciens.

Ali, S. et Bakkeren, G. (2015). « Conversion of BAC clones into binary BAC (BIBAC) vectors and their delivery into basidiomycete fungal cells using Agrobacterium tumefaciens. », Methods in Molecular Biology (Clifton, N.J.), 1227, p. 199-215. doi : 10.1007/978-1-4939-1652-8_9  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Bien que la transformation génétique soit nécessaire pour analyser la fonction des gènes ou la complémentation, chez certains organismes, cette procédure n’est pas très efficace, surtout lorsqu’il s’agit de grosses constructions géniques ou de fragments de génome. Nous avons adapté le mécanisme naturel de transfert d’ADN de la bactérie pathogène du sol Agrobacterium tumefaciens pour pouvoir introduire de grosses constructions d’ADN dans des cellules de basidiomycètes du genre Ustilago, chez lesquelles les constructions s’intègrent de manière stable au génome. Pour ce faire, nous avons utilisé une étape de recombinaison avec le phage lambda pour convertir des clones de BAC (Bacterial Artificial Chromosome) contenant de gros fragments d’ADN de génomes fongiques en vecteurs binaires compétents (BIBAC) pour la transformation d’Agrobacterium avec un marqueur de sélection spécifique d’Ustilago. Le fragment d’ADN du génome fongique a pu être transféré comme ADN-T à des espèces d’Ustilago par l’intermédiaire d’Agrobacterium. Chez les organismes transformés, une copie intacte de l’ADN s’intégrait de manière stable au génome. En modifiant le vecteur de recombinaison, cette méthode pourrait théoriquement être adaptée à de nombreux autres champignons.

Date de modification :