L'application d'un fongicide pour lutter contre la rouille couronnée de l'avoine est-elle vraiment efficace?

May, W.E., Ames, N.P., Irvine, R.B., Kutcher, H.R., Lafond, G.P., et Shirtliffe, S.J. (2014). « L'application d'un fongicide pour lutter contre la rouille couronnée de l'avoine est-elle vraiment efficace? », Canadian Journal of Plant Science, 94(5), p. 911-922. doi : 10.4141/CJPS2013-333  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La rouille couronnée (Puccinia coronata Corda f. sp. avenae Eriks.) détériore la qualité des semences et diminue le rendement de l'avoine (Avena sativa L.) dans les régions de l'est de la Saskatchewan, du Manitoba, de l'Ontario et du Québec où sévit le pathogène. La résistance génétique demeure le principal moyen de lutte, mais certains ont suggéré des semis hâtifs et l'application d'un fongicide pour atténuer les pertes. De 2009 à 2011, les auteurs ont procédé à des essais à six endroits, en Saskatchewan et au Manitoba, en vue de préciser les interactions entre le cultivar, l'application de fongicide, la rouille couronnée et la date des semis. Les cultivars sélectionnés se caractérisaient par leur résistance variable aux races actuelles de rouille couronnée : AC Morgan (très sensible), CDC Orrin (sensible), CDC Boyer (partiellement résistant) et Leggett (résistant). La gravité de la maladie fluctuait selon le lieu et le cultivar. Après pulvérisation, la feuille paniculaire et l'avant-dernière feuille de AC Morgan avaient tendance à être aussi attaquées par la rouille que les feuilles non traitées de CDC Boyer et de CDC Orrin, peu importe de degré d'infection par la maladie. L'application de fongicide n'a aucune incidence sur le rendement ni la qualité de Leggett. Seul AC Morgan a toujours bénéficié d'une application de l'antiparasitaire. Aux sites où la rouille couronnée était très présente, l'application de fongicide a accru le rendement de AC Morgan de 17 à 27 % (de 690 à 781 kg par hectare). Retarder les semis diminue le rendement grainier de 8 à 26 %, la plus faible baisse survenant aux endroits peu contaminés par la rouille et la plus forte, aux sites les plus atteints, pour les cultivars sensibles. Le poids spécifique de AC Morgan est passé de 242 à 255 g par demi-litre après application du fongicide aux sites très touchés par la rouille couronnée ensemencés à la mi-mai. Le traitement n'a pas modifié le poids spécifique de Leggett. La concentration de β-glucane est plus affectée par la date des semis (0,4 %) et le cultivar (0,4 %) que par l'application de fongicide (0,1 %). Semer un cultivar résistant mieux à la rouille couronnée que AC Morgan au milieu de mai élimine presque tous les avantages qui découlent de l'application du fongicide. Ces résultats indiquent que l'application d'un fongicide par prévention ne devrait pas aboutir à une amélioration du rendement quand on combine des semis hâtifs à un cultivar résistant, même modérément.

Date de modification :