A comparison between visual estimates and image analysis measurements to determine septoria leaf blotch severity in winter wheat.

El Jarroudi, M., Kouadio, A.L., Mackels, C., Tychon, B., Delfosse, P., et Bock, C.H. (2015). « A comparison between visual estimates and image analysis measurements to determine septoria leaf blotch severity in winter wheat. », Plant Pathology, 64(2), p. 355-364. doi : 10.1111/ppa.12252  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les méthodes servant à évaluer la gravité des maladies varient quant à leur exactitude, leur fiabilité, leur facilité d’utilisation et leur coût. La gravité de la tache septorienne (causée par le Zymoseptoria tritici) chez le blé d’hiver a été évaluée par quatre évaluateurs ainsi que par analyse d’images (valeurs réelles présumées), à partir de feuilles individuelles. Nous voulions ainsi déterminer l’exactitude et la fiabilité des estimations obtenues et vérifier la présence de caractéristiques générales d’erreur. L’étude visait plus précisément à déterminer : (i) l’exactitude et la fiabilité de l’évaluation visuelle pour l’ensemble de l’échelle de gravité de la tache septorienne (0 à 100 %), (ii) la possibilité que certaines des tranches de 10 % de l’échelle de 0 à 100 % soient plus sujettes aux erreurs d’estimation que d’autres et (iii) la possibilité que la position des feuilles ait une incidence sur l’exactitude des estimations à l’intérieur de cette échelle. Une analyse fondée sur le coefficient de corrélation de concordance de Lin a révélé que, pour toutes les tranches de gravité (0 à 100 %), tous les évaluateurs ont fourni des estimations se rapprochant des valeurs réelles (concordance : ρc = 0•92 à 0•99). Cependant, en évaluant les résultats en fonction des subdivisions de 10 % de l’échelle de 0 à 100 %, nous avons constaté que la concordance entre la gravité réelle de la tache septorienne et les estimations fournies par les évaluateurs était moins élevée (ρc = −0•12 à 0•99). Tous les évaluateurs ont fourni des estimations plutôt imprécises dans le cas des valeurs de gravité faibles et élevées, mais nous avons constaté, en évaluant les résultats en fonction des subdivisions de 10 %, que l’efficacité variait considérablement d’un évaluateur à l’autre. La position des feuilles (L1–L3) n’avait aucun effet sur l’exactitude et la précision de l’évaluation de la gravité. Il serait utile de poursuivre les recherches sur les erreurs associées à l’estimation de la gravité des maladies, en vue d’améliorer l’exactitude des évaluations visuelles pour la recherche et à des fins pratiques.

Date de modification :