Use of near infrared spectroscopy for estimating meat chemical composition, quality traits and fatty acid content from cattle fed sunflower or flaxseed.

Prieto, N., López-Campos, Ó., Aalhus, J.L., Dugan, M.E.R, Juárez, M., et Uttaro, B. (2014). « Use of near infrared spectroscopy for estimating meat chemical composition, quality traits and fatty acid content from cattle fed sunflower or flaxseed. », Meat Science, 98(2), p. 279-288. doi : 10.1016/j.meatsci.2014.06.005  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cette étude a porté sur l’utilité de la spectroscopie de réflectance dans le proche infrarouge (NIRS, pour near infrared reflectance spectroscopy pour prédire la composition chimique de la viande, ses caractères de qualité et sa composition en acides gras (AG). Nous avons utilisé 63 bouvillons qui ont reçu une ration à teneur élevée en fourrages avec des graines de tournesol ou de lin. Les analyses, vérifiées par validation croisée, ont permis de prédire la teneur de la viande en protéines brutes, en eau et en matières grasses avec des coefficients de détermination (R2) (erreur quadratique moyenne de la validation croisée [RMSECV], g • 100 g 1 matière humide) de 0,85 (0,48), 0,90 (0,60) et 0,86 (1,08), respectivement, mais elles n’étaient pas fiables pour les attributs de qualité de la viande. Cette technologie a permis de prédire avec exactitude les teneurs en AG saturés, moninsaturés et ramifiés, ainsi que la teneur en acide linoléique conjugué (R2 : 0,83–0,97; RMSECV : 0,04–1,15 mg • g 1 tissu) et pourrait convenir à des fins de triage de la viande en fonction de son contenu en AG bénéfiques pour la santé humaine, comme l’acide ruménique et l’acide vaccénique. D’autres études sur l’utilité de la NIRS pour estimer les attributs de qualité de la viande nécessiteront l’utilisation en ligne d’une sonde à fibres optiques avec des échantillons intacts.

Date de modification :