Cholesterol-lowering effects of oat β-glucan: a meta-analysis of randomized controlled trials.

Whitehead, A., Beck, E.J., Tosh, S.M., et Wolever, T.M.S. (2014). « Cholesterol-lowering effects of oat β-glucan: a meta-analysis of randomized controlled trials. », American Journal of Clinical Nutrition. doi : 10.3945/ajcn.114.086108  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Contexte. Les allégations relatives à la santé sur l’effet hypocholestérolémiant des fibres solubles contenues dans les produits d’avoine, qui ont été approuvées par les agences responsables des normes alimentaires dans le monde, sont fondées sur un régime alimentaire comportant au moins 3 g/j de β‑glucanes d’avoine. Compte tenu du nombre d’essais comparatifs randomisés publiés récemment, il est important de faire le point sur les résultats des méta‑analyses antérieures. Objectifs. Nous voulions quantifier l’effet des β‑glucanes d’avoine, à raison d’au moins 3 g/j, sur le taux sérique de cholestérol chez les humains et étudier les modificateurs d’effet potentiels. Plan de l’étude. Nous avons effectué une méta‑analyse de 28 essais randomisés comparant les effets des β‑glucanes d’avoine (≥ 3 g/j) à ceux d’un témoin approprié. Nous avons entrepris une recherche systématique d’articles répertoriés dans PubMed, AGRICOLA et Scopus publiés entre le 1er janvier 1966 et le 6 juin 2013, et de rapports d’études internes provenant de CreaNutrition AG. Les critères d’inclusion et d’exclusion des études ont été évalués, et des réviseurs travaillant en paires de façon indépendante ont extrait les données des études incluses et rapproché les différences par consensus. Les estimations de la réduction moyenne des taux sériques de cholestérol par rapport à la valeur de départ, entre les régimes à base de β‑glucanes d’avoine et les régimes témoins, ont été analysées au moyen de modèles de méta‑analyse à effets aléatoires et d’une méta‑régression. Résultats. Les β‑glucanes d’avoine, en doses d’au moins 3 g/j, ont réduit les taux de cholestérol à lipoprotéines de faible densité (LDL) et de cholestérol total, par comparaison au témoin, de 0,25 mmol/L (IC de 95 % : 0,20, 0,30; p < 0,0001) et de 0,30 mmol/L (IC de 95 % : 0,24, 0,35; p < 0,0001), respectivement, et des signes d’hétérogénéité ont été observés (p = 0,13 et p = 0,067). Les β‑glucanes d’avoine n’ont eu aucun effet significatif sur les taux de cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL) ou les taux de triglycérides, et rien n’indique que la dose (plage de l’ensemble des essais : 3,0‑12,4 g/j) ou la durée du traitement (plage : 2‑12 semaines) n’aient influé sur les résultats. La réduction des taux de cholestérol LDL a été significativement plus importante avec les valeurs de cholestérol LDL de départ plus élevées. L’effet a été significativement plus grand pour le cholestérol LDL et le cholestérol total chez les sujets atteints de diabète que chez ceux qui ne l’étaient pas (bien que ces données soient fondées sur quelques études). Conclusion. L’ajout d’au moins 3 g/j de β‑glucanes d’avoine à l’alimentation réduit les taux de cholestérol LDL et de cholestérol total de 0,25 mmol/L et de 0,30 mmol/L, respectivement, sans changer les taux de cholestérol HDL ou de triglycérides.

Date de modification :