A specific adenylyl cyclase inhibitor (DDA) and a cyclic AMP-dependent protein kinase inhibitor (H-89) block the action of equine growth hormone on in vitro maturation of equine oocytes.

Pereira, G.R., Lorenzo, P.L., Carneiro, G.F., Bilodeau-Goeseels, S., Kastelic, J.P., et Liu, I.K.M. (2014). « A specific adenylyl cyclase inhibitor (DDA) and a cyclic AMP-dependent protein kinase inhibitor (H-89) block the action of equine growth hormone on in vitro maturation of equine oocytes. », Zygote, 23(6), p. 795-801. doi : 10.1017/S0967199414000434  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les objectifs de cette étude étaient les suivants : 1) déterminer si la fonction activatrice de l’hormone de croissance équine (eGH) sur la maturation in vitro des ovocytes est régulée par l’adénosine monophosphate cyclique (AMPc); et 2) déterminer si l’ajout d’eGH influe sur la maturation in vitro du noyau des ovocytes et, le cas échéant, si cet effet disparaît lorsque des inhibiteurs d’hormone de croissance sont ajoutés à la culture. Nous avons prélevé des complexes cumulus–ovocyte (CCO) de follicules de diamètre < 25 mm et les avons répartis au hasard comme suit : (i) témoin (sans additifs); et (ii) 400 ng/ml d’eGH. Nous avons utilisé un inhibiteur spécifique de la protéine kinase dépendante de l’AMPc (H-89; concentration de 109, 1011 ou 1015 M) et un inhibiteur spécifique de l’adénylate cyclase, la 2′,3′‑didésoxyadénosine (DDA; concentration de 108, 1010 ou 1014 M) pour voir s’ils pouvaient inhiber l’effet de l’eGH. Après 30 h de maturation in vitro à 38,5 °C avec 5 % de CO2 dans l’air, les ovocytes ont été colorés avec 10 μg/ml de solution Hoechst, et nous avons observé l’état du noyau. Quand les CCO ont été incubés avec de l’eGH, il y avait plus (p < 0,05) d’ovocytes matures (29/84; 34,5 %) que dans le groupe témoin (18/82; 21,9 %). L’inhibiteur H‑89, à la concentration de 109 M, a donné lieu à une diminution (P < 0,05) du nombre d’ovocytes atteignant la maturité nucléaire (4/29; 13,8 %) comparativement à l’eGH (11/29; 38 %). L’inhibiteur DDA, à la concentration de 108 M, a également entraîné une diminution (P < 0,05) du nombre d’ovocytes atteignant la maturité nucléaire (2/27; 7,4 %) par rapport au groupe eGH (9/30; 30 %). Les résultats de cette étude montrent que le H‑89 et la DDA peuvent être utilisés in vitro pour inhiber l’effet de l’eGH sur la maturation des ovocytes.

Date de modification :